La comédie américaine (Tome 2) - Adieu Gary Cooper

À propos

"Il mesurait un mètre quatre-vingt-huit, était blond, et on lui avait souvent dit qu'il ressemblait à un très jeune Gary Cooper. C'était le seul gars qui lui faisait quelque chose. Il avait même une photo de lui, qu'il regardait souvent. Les gars chez Bug Moran rigolaient, ils trouvaient ça marrant.
Qu'est-ce que ça peut te foutre, Gary Cooper ?
Lenny ne répondait pas et rangeait soigneusement la photo.
Tu veux que je te dise, Lenny ? C'est fini, Gary Cooper. Fini pour toujours. Fini, l'Américain tranquille, sûr de lui et de son droit, qui est contre les méchants, toujours pour la bonne cause, et qui fait triompher la justice et gagne toujours à la fin. Adieu l'Amérique des certitudes. (...) Ciao, Gary Cooper. Les gars se taisaient. Lenny leur tournait le dos, faisait mine de fouiller dans son sac."


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Romain Gary

  • Éditeur

    Gallimard

  • Distributeur

    Gallimard

  • Date de parution

    22/04/2013

  • Collection

    Folio

  • EAN

    9782072492181

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    307 Ko

  • Diffuseur

    Gallimard

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    2.0.1

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.

Romain Gary

Romain Gary, né Roman Kacew, le 21 mai 1914 à Vilna dans l'Empire russe (actuelle Vilnius en Lituanie) et mort le 2 décembre 1980 à Paris, est un écrivain français, de langues française et anglaise. Il a été successivement aviateur et résistant (fait compagnon de la Libération), romancier, diplomate, scénariste et réalisateur.

Important écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle, il est notamment connu dans les années 1970 pour la mystification littéraire qui le conduisit à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d'Émile Ajar, tout en masquant son identité réelle. Il est le seul romancier à avoir reçu le prix Goncourt à deux reprises avec les Racines du ciel et grâce à un roman écrit sous pseudonyme : la vie devant soi

empty