Trente-six nulles de salon

À propos


Après Bouvard et Pécuchet et les diablogueurs de Dubillard, il manquait Mario et Mario, les rois du match ex aequo : trente-six dialogues calibrés pour se terminer en « nulles de salon », comme on dit aux échecs lorsqu'aucun adversaire ne veut prendre le pas sur l'autre.



- Dis-moi Mario


de quoi parlions-nous déjà


Si toutefois nous parlions


- Non pour une fois on se taisait

/>
Tu ne parlais pas


c'était très agréable


- Tu insinues quelque chose là


je le sens


tu sous-entends que je dérange


- Pas du tout


Si tu veux parler parle


En quoi veux-tu que ça me dérange


- Ça t'oblige à sortir de ta léthargie


de tes pensées de ton quant-à-toi quoi


- Mais non Mario je ne sors de rien du tout


en général je ne t'écoute pas

(Illustration de couverture : Stéphane Trapier)

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782371710238

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Daniel Cabanis

Daniel Cabanis (né en 1956 à Paris), plasticien de formation, a publié du copy-art et des livres d'artiste (Le m2 pliant, La salade imaginaire, etc.), puis un roman au Seuil (L'Amour à l'écossaise, roman-photo sans photos dont la trame narrative reprend les spongieux motifs d'un peignoir écossais). Par ailleurs, le plus souvent sous la forme de séries qui combinent textes et images, il collabore depuis plusieurs années à diverses revues (tant papier qu'en ligne) telles : Espace(s), Chimères, du nerf, Action restreinte, BoXon, Rouge-déclic, Coaltar.net, D'ici là, les Cahiers de Benji, etc. Pour se délasser, il a entrepris un Catalogue des pense-bêtes idiots, autrement dit un travail sur la mémoire. Il est également (même s'il ne s'en vante pas tous les jours) le Corbo de ventscontraires.net.

empty