Hugo censuré : la liberté au théâtre au XIXe siècle

À propos

Le 23 novembre 1832, « Le roi s'amuse », la nouvelle pièce de Victor Hugo, est interdite dès sa première représentation à la Comédie française. Fallait-il que le nom de Hugo fût associé aux combats pour la liberté de la pensée et de la parole... Car, depuis deux ans et pour la première fois, les théâtres étaient libres. Pourquoi la censure suit-elle, au XIXe siècle, ce parcours accidenté qui la fait réapparaître après chaque traumatisme national, en 1835, 1850, et 1871, avant de sombrer dans la clandestinité en 1906 ? C'est la grandeur de Victor Hugo, celle des Révolutionnaires de 1848, d'avoir cru au progrès dans la liberté. En reconstituant, à travers l'affaire Hugo, l'histoire même de la censure, ce sont les courages et les peurs, les goûts et les préjugés des hommes du XIXe siècle, que dévoile avec pertinence et talent Odile Krakovitch.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Lettres et langues > Lettres


  • Auteur(s)

    Odile Krakovitch

  • Éditeur

    Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX)

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    13/01/2017

  • EAN

    9782702171936

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    308 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    102 113 Ko

  • Diffuseur

    FeniXX

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (pdf)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

empty