Frédéric Pommier

  • Suzanne

    Frédéric Pommier

    "Elle aimait les voyages, la vitesse, le tennis, les fêtes de famille et les soirées parisiennes. Elle rêvait d'être comédienne et de voir les États-Unis. Elle a traversé le siècle, la Seconde Guerre, les épreuves de la vie. Elle a enduré la solitude et les deuils avec une conviction chevillée au coeur : en toutes circonstances, il faut faire bonne figure et garder le sourire. A 95 ans, après une énième chute, Suzanne s'est résignée à s'installer dans une Ehpad, un établissement pour personnes âgées dépendantes. Infantilisée, humiliée parfois par un personnel débordé, elle s'étonne de ne bénéficier que d'une douche par semaine, trouve les journées bien longues et la nourriture immangeable. Depuis qu'elle a quitté son domicile, elle a perdu vingt kilos et moi, quelques grammes d'humour car Suzanne, c'est ma grand-mère." F.P.
    Dans ce récit poignant, Frédéric Pommier explore la mémoire d'une femme lucide et battante, emblématique de sa génération. Il interroge la manière dont sont traités nos aînés, mais aussi les soignants. Avec humour et tendresse, il nous plonge dans une histoire d'amour et de transmission où, en dépit des drames et de la violence, triomphent le rire et la passion.
    Frédéric Pommier est journaliste à France Inter.

  • Des inconnus devenus subitement célèbres. Ce sont des «anonymes» soudain devenus célèbres. Des gens ordinaires que l'actualité a propulsés, parfois malgré eux, sur le devant de la scène. Des héros et héroïnes des temps modernes, des phénomènes, des victimes, des rebelles, des audacieux, des courageux et des courageuses. Une miraculée de l'Himalaya, un chômeur sommé de « traverser la rue », une étudiante qui a tenu tête à son harceleur, un tranquille retraité pris pour un assassin, un sans-papier qui s'est mué en Spiderman, une Bretonne jaune de colère, un écolo qui se perche dans les arbres pour leur sauver la vie... Avec humour et son sens tout particulier de l'humain, Frédéric Pommier raconte leurs histoires. Il raconte aussi notre époque.

  • Une tragi-comédie autour de la fin de vie de deux soeurs seules dont l'une d'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer.

    Deux vieilles filles, soeurs, la Grande et la Petite, vivent proches l'une de l'autre et malgré leurs différences passent tout leur temps ensemble, avec leurs nombreux chats. La plus âgée commence à voir sa santé décliner glisse vers Alzheimer. Elle se fait alors escroquer et mal soigner par son médecin. Envoyée à l'hôpital après une chute, elle est ensuite mise sous tutelle (il faudra tout vendre), puis en maison de retraite spécialisée (prise en charge par une auxiliaire de vie, avec laquelle cela ne s'entend pas bien), puis en hôpital psychiatrique (où elle subit des sévices réels et imaginaires). Elle finira par mourir, suivie dans la tombe par sa soeur.
    En épilogue, on assiste à la vente aux enchères, sous l'égide du médecin, et de tous les autres protagonistes de la pièce, des biens de cette famille anciennement fortunée.
    Ce drame souvent comique sous forme d'intrigue domestique laisse entrevoir en filigrane une véritable critique sociale. L'auteur y dénonce ainsi les conditions de fin de vie souvent réservées aux personnes âgées dans les pays occidentaux.

  • Qu'y a-t-il de commun entre le « je vous ai compris » du général de Gaulle et le « casse-toi pauv' con » de Nicolas Sarkozy ? François Hollande est-il vraiment un homme « normal » ? Est-ce que Jésus « stigmatisait » ? Et pourquoi parle-t-on toujours des « poids lourds » ?
    « Point de détail », « sauvageon », « faute morale », « bravitude » : dérapages ou slogans de campagne, la vie politique est truffée de formules et de petites phrases, qui collent à leur époque, constituent des phénomènes de mode et se retrouvent parfois à envahir le langage courant.
    En mettant en scène sa grand-mère, ses voisins et ses amis de lycée, Frédéric Pommier nous livre une lecture inattendue de ces paroles politiques, à travers cinquante textes où se mélangent l'humour, le sérieux et l'absurde. Pour ne plus écouter nos élus et nos candidats de la même oreille...

empty