Jean-Marc Piotte

  • Les réflexions politiques d'Antonio Gramsci, qui sont contenues dans une trentaine de cahiers rédigés dans les geôles de Mussolini de 1929 à 1935, révèlent une pensée complexe, originale et profonde. En centrant son analyse sur la notion d'intellectuel, Jean-Marc Piotte donne une interprétation cohérente de l'ensemble de cette oeuvre et explique l'apport important de ce penseur, qui renouvelle la théorie marxiste en soulignant le rôle crucial des luttes culturelles dans les luttes politiques.

    Ce livre, paru pour la première fois en 1970, est précurseur de l'intérêt croissant pour un penseur politique du début du xxe siècle dont la pensée est d'une actualité flagrante, notamment pour ce qu'il dit du rôle politique de l'intellectuel en temps de crise.

  • Au coeur de la vie intellectuelle du Québec depuis cinquante ans, Jean-Marc Piotte remonte ici aux origines du regard qu´il porte sur la société et la politique. Celui qui se définit aujourd´hui comme un «marxiste révisionniste»

  • Jean-Marc Piotte distingue soigneusement la Révolution des moeurs de la Révolution tranquille avec laquelle on la confond trop souvent. Celle-ci est animée principalement par des acteurs provenant des mouvements d'Action catholique, tandis que celle-là est le fruit des baby-boomers dont la composante féministe joue un rôle déterminant. La Révolution tranquille est typiquement québécoise, tandis que la Révolution des moeurs s'inscrit à l'intérieur d'un mouvement social qui, au sein des démocraties occidentales, remet radicalement en question les valeurs traditionnelles. L'auteur éclaire ces transformations du Québec à la lumière de trois revues?: Parti pris, Mainmise et La Vie en rose. En conclusion, l'auteur examine le présent et l'avenir en les confrontant à ces deux grandes Révolutions qui ont changé le Québec.

  • Les auteurs Jean-Marc Piotte et Jean-Pierre Couture s´intéressent dans cet essai au nationalisme conservateur qui se distingue radicalement du néonationalisme progressiste qui a marqué et dominé le mouvement souverainiste

  • Un certain espoir

    Jean-Marc Piotte

    Un certain espoir se veut un panorama à grands traits du Québec social et politique des 50 dernières années, tracé par un spectateur particulièrement attentif et humaniste. En marge du discours des «Lucides» et des tensions relatives aux accommodements raisonnables, ce livre de Jean-Marc Piotte apporte un véritable vent de fraîcheur, non seulement par la profondeur et la simplicité de son propos, mais aussi par la sérénité et l'humanité de son regard, qui tient l'humain pour sa première préoccupation. Piotte en appelle autant à notre bonté qu'à notre intelligence pour créer une société plus juste et plus saine.

  • Après nous avoir donné Les Grands Penseurs du monde occidental en 1997 (6 000 exemplaires vendus à ce jour), Jean-Marc Piotte se penche cette fois sur les inquiétudes que pose la modernité. Partant de neuf idées-force, l'auteur nous démontre le parcours de la pensée depuis les Grecs jusqu'à Charles Taylor. Confrontant les différentes visions du monde au fil du temps, il nous trace un portrait de la situation actuelle.
    Merveilleuse synthèse pour les étudiants, ce livre - écrit dans une langue claire et directe, sans jargon spécialisé - s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à l'évolution des idées et à la philosophie.
    À partir de neuf points d'ancrage, l'auteur effectue des comparaisons entre ce que pensaient les philosophes de l'Antiquité et du Moyen Âge et ce qu 'ont développé les philosophes modernes depuis le XVIIe siècle. Puisant aux sources pour mieux marquer le chemin parcouru, l'exercice démontre que notre mode de pensée est fort différent de celui des Anciens malgré les évidentes racines nous reliant à nos prédécesseurs. L'individu et son statut, la raison, le travail, l'amour, l'État, la religion sont les thèmes exploités pour mettre en relief et mieux comprendre les articulations de notre vision du monde.

  • La correspondance entre Jean-Marc Piotte et Pierre Vadeboncoeur couvre une décennie, celle des années 1960, sans doute la plus effervescente du Québec contemporain. Caractérisée à la fois par les grandes réformes de la Révolution tranquille et la montée de l'indépendantisme, elle scande le moment fort d'une amitié nouée durant la période qui précède immédiatement la fondation de la revue Parti pris.

  • La question de la laïcité suscite depuis quelques années des débats passionnés au Québec comme dans la plupart des pays occidentaux. Place de la religion dans l'espace public, égalité hommes-femmes, intégration des immigrants, elle touche à des enjeux importants qui sont au coeur de notre modèle de société.
    Les auteurEs rassemblés dans ce livre ont tous en commun de partager une perspective libérale et progressiste de la société, à travers des valeurs de justice sociale, d'égalité et de respect des libertés individuelles. Ils ne partagent cependant pas la même conception de la laïcité et leurs positions, divergentes, permettent au public de saisir les différents enjeux reliés à la laïcité au Québec.

    Quel modèle souhaitons-nous pour la société québécoise? Une « laïcité stricte », calquée sur le républicanisme français, ou une « laïcité ouverte », inspirée du communautarisme britannique? Car depuis la « crise des accommodements raisonnables » et le rapport de la commission Bouchard-Taylor, un malaise persiste qu'aucune loi n'est venue dissiper. Faut-il maintenir le crucifix à l'Assemblée nationale? Doit-on interdire le port de signes religieux dans les institutions publiques? Le cours d'Éthique et de culture religieuse est-il le cheval de Troie du multiculturalisme canadien?

    C'est avec vigueur que toutes ces questions, et bien d'autres, sont débattues dans ce livre présenté par Normand Baillargeon comme une « précieuse contribution à la conversation démocratique ».

    Avec la participation de Michèle Asselin, Daniel Baril, Normand Baillargeon, Françoise David, Ruba Ghazal, Jean-Marc Larouche, Louise Mailloux, Yvan Perrier, Jean-Marc Piotte, Marie-Michèle Poisson, Guy Rocher, Louis Rousseau, Nathalie Roy et Daniel Weinstock.

empty