Concours / Examens supérieur

  • Dans les tribus où existe une organisation dualiste, il y a répartition des êtres humains et des clans entre les deux moitiés. Mais en plus des hommes, ce sont en principe toutes les choses de l'univers qui se trouvent classées dans l'une ou l'autre moitié. L'étude de ces classifications dualistes de l'univers a été largement négligée par l'anthropologie sociale. Le présent travail prétend combler en partie cette lacune. Les classifications de l'Australie sont abordées d'une double manière : d'une part, en fournissant un modèle mathématique simple permettant la comparaison des classifications des différentes tribus ; d'autre part, en montrant comment une nouvelle approche de la mythologie permet de la relier à la classification de façon précise et détaillée. Cette double méthode met en évidence des différences significatives entre les classifications en moitiés matrilinéaires et celles en moitiés patrilinéaires, ce qui permet de poser de manière nouvelle le vieux problème de l'antécédance de la descendance en voie maternelle.

  • Dans l'archipel des Moluques, les îles Kei sont encore mal connues. A l'extrémité sud-ouest du groupe se trouve Tanebar-Evav, une petite île où vit une société de moins de mille personnes. Ici comme dans d'autres régions d'Indonésie, la maison est l'unité sociale fondamentale, le foyer et l'acteur de toutes les relations. Les maisons sont parties prenantes et donnantes dans tous les événements sociaux: mariages, funérailles, rituels saisonniers et occasionnels, et s'entraident en toute chose. Entourant les maisons, l'espace du village est fortement structuré, avec ses murs d'enceinte, ses portes, ses places, ses lieux marqués par les mythes des origines. Il est de plus imprégné de deux conceptions distinctes et complémentaires de la société, vue d'un côté dans ses lois internes et sa particularité - haratut -, de l'autre dans sa relation au dehors et à la loi universelle - lór. Cette double référence articule tous les niveaux de l'organisation sociale qui combine dans une structure complexe des traits relatifs à la filiation et à l'aînesse d'une part, à l'alliance asymétrique et à la relation frère-soeur de l'autre. Dans ce système, les maisons constituent les unités concrètes d'un ordre immédiat et permanent au nom duquel se maintient une société attachée à son identité, mais animée aussi par une très ancienne et profonde relation au monde et à l'histoire.

  • Dans toutes les sociétés de chasseurs-cueilleurs, il y a partage du gibier. Mais c'est seulement en Australie que ce partage obéit à une loi telle que le gibier y est systématiquement approprié par un autre que le chasseur. A travers le jeu de la réciprocité, cette non-appropriation par le producteur immédiat se résout en une appropriation par l'ensemble de la communauté. D'où l'idée d'un communisme primitif, entendu dans un sens tout différent de celui que lui a conféré la tradition marxiste ou anthropologique. Ce livre se propose d'exposer toutes les implications théoriques d'une telle idée en réexaminant en particulier certaines questions classiques de l'anthropologie sociale comme l'exogamie, la parenté et le totémisme. Pour mener à bien cet examen, il a été nécessaire de reconstruire le concept de mode de production et de préciser l'idée d'une articulation complexe entre structure économique et idéologie.

  • Critique et constructif à la fois, l'ouvrage critique le traitement classique des classifications dualistes (droite/gauche, masculin/féminin, noir/blanc, pur/impur...) et présente une perspective nouvelle à partir d'un exemple ethnographique africain très développé emprunté aux Nyamwezi et d'une reconsidération de cas classiques (africains, chinois, nord-américains). Dans l'essai de Robert Hertz au début de ce siècle, et de façon plus rigide encore de nos jours chez Rodney Needham et ses associés, le système classificatoire d'une société, si éloignée soit-elle du type moderne, est vu dans des catégories logiques qui relèvent de la pensée classique et moderne : non-contradiction, égalité des termes, rationalité du discours linéaire. On n'aboutit ainsi à des listes dichotomiques qu'arbitrairement et moyennant de nombreuses contradictions. A cette logique atomique Serge Tcherkézoff oppose une logique du tout, une logique hiérarchique qui, d'une part, privilégie le système idéologique et rituel global, de l'autre, se caractérise par la distinction de niveaux de représentation et d'expérience dont la gradation tolère et même prescrit la contrariété. A une plate dichotomie est ainsi substituée une figure multidimensionnelle, épaisse, vivante, dont l'unité est en même temps vigoureusement affirmée.

empty