Littérature traduite

  • Durant les deux derniers siècles, l'étude du cerveau de personnalités d'exception a constitué un élément peu apprécié mais bien établi de la recherche neurologique, Aujourd'hui aucun spécialiste du cerveau, digne de ce nom, n'irait prétendre sérieu­sement avoir identifié le lieu où se situe le génie. Cependant, le cerveau génial reste encore un objet de recherche pertinent et fascinant. À quoi tient cette fascination ? Quelle valeur à cette entreprise de recherche dans l'histoire de l'homo cerebralis, dans la construction cérébrale de l'homme moderne ? Peut-on tracer une ligne de continuité entre cette histoire et les développements actuels des sciences neurologiques et cognitives ? Pour répondre à ces questions, Michael Magner montre que, depuis le xixe siècle, le cerveau est devenu un objet chargé d'une signification â la fois psychologique et morale, culturelle et sociale, économique et politique. Son essai va donc bien au-delà d'une simple préhistoire des neurosciences actuelles : il nous apprend que l'éternelle discussion sur les cerveaux d'élite et sur la localisation de certains talents tient moins à l'anatomie d'un organe fascinant qu'au fonctionnement des sociétés modernes, celles qui ont choisi ces cerveaux pour en faire des objets à la fois scientifiques et culturels.

empty