Le Cherche-Midi


  • REMISE EN PLACE

    Depuis plusieurs années, Raymond Devos travaillait à un nouveau livre d'humour et d'humeur fait d'aphorismes, de pensées, d'anecdotes et d'extraits de sketches inédits. Il noircissait à cet effet des petits carnets dans lesquels il consignait ses dernières trouvailles, ses réflexions, ses fulgrurances. C'est ainsi une sorte de testament comique que nous vous proposons.
    On y retrouve sons sens du mot, de l'absurde, des paradoxes, et une certaine visions de la condition humaine aussi juste qu''irrésistable.
    Un livre indispensable pour tous ses admirateurs.
    " Les chiffres parlent d'eux-même ! Si nous prenons les 61 millions de Français, que nous les divisions par 365 jours, ça fait 167 123,29 Français par jour. C'est énorme ! Ce sont des chiffres qui donnent à réfléchir ! "
    " Il ne gagne pas à être connu, et pourtant, plus il est connu, plus il gagne ! "
    " Je n'ai joué qu'une seule fois à New York. J'y ai fait mes adieux. "
    " Qui prête à rire n'est pas sûr d'être remboursé. "


  • Raymond Devos, l'Intégrale...

    La " dernière période " de Raymond Devos, qui va du début des années 1990 à sa disparition en 2006, est très certainement sa plus riche et, paradoxalement, sa moins connue. L'humoriste y bouleverse en effet les limites du sketch à proprement parler pour aborder des genres aussi divers que le roman, la nouvelle, le récit, les pensées, etc.
    Si on y retrouve la verve, l'esprit et le sens de l'absurde qui le caractérisent, son talent aux abords de ces formes nouvelles y est plus éclatant que jamais. Nous sommes ainsi très heureux de proposer ici l'intégrale de ces textes, réunis pour la première fois en un seul volume, préfacée par Claude Hagège et agrémentée d'un récit inédit, Rêves de chercheurs.
    Aussi désopilante qu'indispensable, une anthologie rare et enchanteresse.


  • Un outil qu'il est indispensable aux intellectuels !

    UN OUTIL QU'IL EST INDISPENSABLE AUX INTELLECTUELS

    Cher lecteur de cette quatrième de couverture,
    Vous êtes un intellectuel (ne voyez dans cette affirmation aucune flagornerie, mais une simple manoeuvre pour vous inciter à acheter le livre, si ce n'est déjà fait).
    Étant un intellectuel, vous maniez les mots, les locutions, les citations ; vous utilisez des noms propres, évoquez des dates et des lieux - bref, vous faites des phrases, organisez des pensées parfois géniales (mais pas toujours).
    Un exemple ? À Maurice, qui vient de vous demander : " Eh, Paulo, d'où que je pose le carton avec les morceaux du nain de jardin que tu voulais éclairer la pelouse avec ? ", vous répondez : " Là, dans le coin ! "
    Et tout à coup, paf ! (voir ce mot), vous avez un doute...
    Quel coin ? Et d'abord, qu'est-ce qu'un coin ? Quel est le sens de " coin " ? Y a-t-il d'autres sens à " coin " ?
    Alors, tout naturellement, vous ouvrez le dictionnaire que vous avez en main. Vous cherchez le mot " coin " et vous en trouvez la définition :
    COIN demi-canard
    Vous venez, peut-être sans le savoir, d'indiquer à Maurice qu'il doit poser le carton à l'intérieur d'un volatile coupé en deux.
    Il y a un millier de définitions comme celle-là dans ce dictionnaire encyclopédique. Vous voyez bien qu'il est indispensable !
    Le Rédacteur en chef


  • Coluche plus actuel que jamais !

    "Si encore les hommes politiques ne racontaient que des conneries...
    Le problème, c'est qu'ils racontent tous la même, à savoir que la crise, c'est la faute des autres !
    On est dans une situation de crise et ces gens s'engueulent alors que nous, on préférerait les voir s'entendre.
    Là, on s'intéresserait davantage à la politique."


    Coluche


  • Le pire des parents d'élèves

    Depuis quarante ans que Patrice Romain les fréquente en tant qu'instituteur, directeur d'école puis principal de collège, il les connaît bien, ses parents d'élèves ! Leurs petits défauts, leurs récriminations loufoques et leur mauvaise foi quand ils défendent leur progéniture pimentent en effet son quotidien.
    Pour la première fois, un proviseur nous dévoile les lettres impertinentes, décalées, acides, pétillantes qu'il a adressées à ces parents roublards ou désemparés...
    Une plongée fascinante, souvent hilarante, parfois dramatique, dans l'univers méconnu des rapports entre chef d'établissement et parents d'élèves.


  • L'ACTUALITÉ À LA MOULINETTE

    Autant l'admettre, je me suis largement fourvoyé au soir du 6 mai 2012 : après cinq années passées sous Nicolas Sarkozy, j'étais persuadé que plus jamais on ne rirait autant. Les Morano, Besson, Hortefeux... nous avaient tellement régalés par leurs outrances et leurs dérapages qu'il me semblait illusoire d'espérer un nouveau spectacle à la hauteur.
    Et, comble de malchance, pour succéder à la dream team sarkozyenne, les Français avaient élu un " président normal " ! " Lui président " aurait en tout point un comportement exemplaire... C'était sans espoir, on allait s'emmerder !
    In fine, le spectacle offert depuis deux ans et demi ne cesse de nous éblouir. Les affaires Cahuzac, Taubira, Aquilino Morelle, l'épisode du scooter, les promesses non tenues, la répudiation de Valérie Trierweiler, la courbe du chômage qui s'apprête toujours à baisser... Un régal ! D'autant que, de peur de perdre la main, la droite s'est, elle aussi, surpassée : élection truquée de l'UMP, affaire Bygmalion, démission de Jean-François Copé, mises en examen à répétition de Nicolas Sarkozy... Du grand art ! Sans oublier le FN, le Front de gauche, nos amis les Verts... tous ont donné le meilleur d'eux-mêmes !
    Aujourd'hui, je m'en veux d'avoir douté de nos hommes politiques, car, encore et toujours, ils m'ont bluffé !
    S. G.


  • Le meilleur de Boby Lapointe !

    Boby Lapointe, chanteur, poète et auteur-compositeur-interprète, a marqué plus d'une génération de créateurs musicaux. Reconnaissable à son phrasé saccadé et à son style loufoque, il a composé une cinquantaine de chansons restées uniques dans leur genre, entre calembours et contrepèteries, et qui sont reprises autant par les artistes confirmés que par les jeunes talents montants de la chanson française.
    Grand ami de Georges Brassens, qui reconnaissait en lui un génie, il a été un acteur profond et intense pour des réalisateurs tels que Carné, Truffaut, Sautet, Granier-Deferre...
    Ce livre nous offre ses meilleurs mots, ainsi qu'un Abécédaire drôle et émouvant qui nous fait voyager au pays de Boby : ses amis, ses fantaisies, ses loufoqueries, ses inventions, et tout ce qui a fait de lui un électron libre, totalement atypique, de la chanson française.

  • La compilation du Rire !Ce best of des pensées, des répliques et des anecdotes les plus drôles présente le meilleur de l'humour, de Sacha Guitry à Jean Yanne, en passant par Coluche, Frédéric Dard ou Woody Allen. Un mini-festival de drôlerie et de gaieté qui a le pouvoir magique de provoquer le rire ou le sourire à chaque page. Remercions ces écrivains dont les propos acides, cruels, tendres, narquois ou provocateurs nous font oublier - en les prenant pour cibles - les misères du quotidien.
    " La différence entre un idiot riche et un idiot pauvre : un idiot riche est riche, un idiot pauvre est un idiot. " (Coluche)
    " Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui. " (Pierre Dac)
    " Il y a des femmes dont l'infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari. "(Sacha Guitry).
    Le sens de la réplique est un art à part entière, au panthéon duquel siègent quelques grands maîtres, comme Jean Yanne qui, au maître d'hôtel d'un restaurant russe qui l'interroge sur ce qu'il aimerait que l'orchestre lui joue, rétorque :
    " S'ils veulent vraiment me faire plaisir, qu'ils jouent aux dominos ! " Plus désopilantes les unes que les autres, les anecdotes présentées aussi ici, mettant en scène Picasso, Victor Hugo et bien d'autres, sont toutes un éloge de la folie et de l'humour dans la vie quotidienne et tendent à montrer qu'il n'y a pas de grands hommes sans ce sens de la fantaisie propre à illuminer l'existence de chacun.


  • NOUVELLE EDITION AUGMENTEE

    Clown, cinéaste, dessinateur, gagman, magicien, affichiste, la palette des talents de Pierre Étaix semble infinie... Et pourtant ! c'est l'auteur que nous vous proposons de retrouver ici, avec d'Étaix, pardon, des textes inédits, réunis pour la première et dernière fois en volume.
    À la fois drôles, touchants, poétiques, esthétiques, énigmatiques, pathétiques, cliniques, élastiques, électriques, ils placent d'emblée leur auteur au niveau de la mer.
    Juste ciel
    Voici l'histoire d'un grand homme de ce bas monde.
    Dès son jeune âge, engagé volontaire dans une mauvaise voie,
    il vola de ses propres ailes tout l'argent de ses parents...
    Avant-dernières volontés
    Je lègue à la science qui en a tellement besoin
    ma tête chercheuse avec sa cervelle d'oiseau
    et sa suite dans les idées...


  • Un recueil des 500 histoires les plus hilarantes.

    Au cas où le titre ne se suffirait pas à lui-même, vous tenez entre vos mains un recueil de 500 histoires hilarantes. En fait, c'est plus que ça. C'est le recueil des 500 histoires les plus hilarantes de toutes les histoires drôles. Non, on va être encore plus clairs : c'est LE recueil des recueils d'histoires drôles. Là ! Ça y est, c'est entré, vous avez compris ? (ou faut-il qu'on vous fasse un dessin ?)
    *
    À la campagne, un petit garçon dit à sa mère :
    " Maman, j'ai vu le coq s'accoupler dix fois ce matin !
    - Va donc dire ça à ton père, il comprendra... " répond la mère.
    Le gamin se précipite vers son père :
    " Maman m'a dit de te dire que le coq s'est accouplé dix fois ce matin !
    - Dix fois avec la même poule ?
    - Non... répond le môme.
    - Bah, va le dire à ta mère, elle comprendra... "
    *
    Une femme dit à son mari :
    " Tu vois, j'ai passé deux semaines dans une clinique d'amaigrissement
    et j'ai fondu de moitié !
    - Reste encore deux semaines... "
    *
    J'ai lu des choses sur les dangers de l'alcool sur la santé... Ça fout la trouille ! Depuis, j'ai arrêté de lire.


  • Après On n'arrête pas la connerie, le second et dernier volume de l'intégrale Jean Yanne. " Le problème des compliments, c'est qu'on n'est jamais sûr que c'est sincère. Alors qu'en général, une insulte, ça vient vraiment du coeur ! " On le voit, Jean Yanne connaissait bien ses contemporains, leur gentillesse, leur désintéressement, leur bon coeur proverbial. Tout comme il connaissait parfaitement bien une société où tout est rose et parfaitement organisé (" L'argent ne fait pas le bonheur ? Laissez-moi rire. C'est comme tous les proverbes, ça, c'est des trucs qu'on laisse croire aux pauvres pour éviter les émeutes "). Sachant ainsi que " tout le monde il est gentil ", jamais il n'aurait osé faire preuve de mauvais esprit, d'ironie ou de persiflage à l'égard du genre humain (" Il faut bien comprendre que les femmes pardonnent toujours. Sinon la race humaine serait éteinte depuis bien longtemps déjà. "). On retrouvera ici, à travers ses sketches, son dictionnaire des mots inventés, son roman, ses chansons et de nombreuses pensées et répliques inédites, tout l'esprit d'un homme qui aurait peut-être su gérer sa mauvaise humeur si la société avait su gérer sa connerie." Qu'est-ce qui vous énerve ? - Qu'on me demande de me calmer. " " Si vous voulez être pris à votre entretien d'embauche à la SNCF, le moyen le plus sûr, c'est d'arriver en retard. " " La violence ne résout rien. - C'est que vous ne frappez pas assez fort ! " " Le porte-clés est une magnifique invention qui permet de perdre toutes ses clés à la fois plutôt que de les perdre une par une. " " L'alcool reste la première cause de mortalité. - Oui, de natalité, aussi. " " Jean, vous qui êtes célibataire, vous faites quoi pour la Saint-Valentin ? - Des économies. "



  • Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.
    Fight Club

    Les répliques les plus drôles des flics et des voyous du cinéma, présentés par Antoine Duléry. Une balade irrésistible en compagnie de quelques grands infréquentables.
    " Je suis fier de vous présenter ce florilège, ce bouquet d'artifice de répliques qui vous rappelleront tant de beaux films et tant de beaux moments. Plongez dans ce livre, à n'importe quelle page, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, et, croyez-moi, vous en retirerez une pépite. Mais attention, comme mézig, vous allez être drogué ! Rassurez-vous, c'est une drogue douce. Les symptômes sont facilement reconnaissables et inoffensifs. Vous allez soudainement parler Belmondo, vous coucher Soprano, vous réveiller ripou. "
    Antoine Duléry
    - Je peux vous poser une question ? Vous avez toujours un rasoir en main pour parler business ?
    - On m'écoute beaucoup plus attentivement comme ça.
    Reservoir Dogs


    - Qu'est-ce qu'on va faire de Victor ? Il a avoué !
    - Qu'est-ce qu'il a avoué ?
    - Eh bien, qu'il avait tué Vidauban.
    - C'est pas lui, imbécile !
    - Je n'en ai que plus de mérite à lui avoir fait avouer !
    Entre onze heures et minuit


    - La magouille, je peux plus. Je veux faire honnêtement un métier honnête.
    - Tu veux quitter la police ?
    Ripoux contre ripoux


    Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.
    Fight Club


  • NOUVELLE EDITION

    "Les intellectuels français sont d'une exemplaire sagesse et taillés dans un bois dont on fait les chaises longues."
    (Jean Schuster, revue Le 14 juillet)

    " Les intellectuels français sont d'une exemplaire sagesse et taillés dans un bois dont on fait les chaises longues. "
    (Jean Schuster, revue Le 14 juillet)
    " Surréaliste ! " Tel est l'adjectif qu'emploient le plus souvent, aujourd'hui, journalistes et hommes politiques pour qualifier un événement ou une idée qui dépassent leur entendement. Au-delà d'un mot tombé dans le domaine public et des gloses universitaires, il était utile de revenir à l'essentiel, c'est-à-dire aux textes eux-mêmes.
    Surréalistes et dadaïstes écrivaient comme ils giflaient les importuns qui s'interposaient entre eux et la vie. Leurs cibles sont toujours, hélas, d'une affligeante actualité : l'ordre, l'État, les religions, l'armée, la police, la laideur, la loi de l'argent...
    Plus de mille citations de cent vingt écrivains, tant français qu'étrangers, prouvent que les années n'ont pas eu de prise sur l'esprit surréaliste et dadaïste. Impertinence, provocation, autodérision et humour noir soufflent dans ces lignes qui sonnent comme un indispensable rappel au désordre.

  • Jean Yanne avait achevé, avant sa disparition, une sélection de pensées et de textes pour un nouveau recueil, intitulé J'me marre. Ce sont ses ultimes saillies que l'on trouve dans cet ouvrage, toutes aussi fulgurantes les unes que les autres.
    On sait ainsi pourquoi il portait la barbe, sa recette pour réussir la vie à deux, ses conseils à un jeune acteur, la raison pour laquelle il n'a pas voulu devenir une star hollywoodienne. On apprend tout sur les combines du show-biz, de la radio, sur les dangers de la Tomme de Savoie. On découvre sa version très particulière du Petit Poucet, de la Marseillaise et du Petit Prince, sa déclaration d'amour à la ville de Montluçon. On croise un frigo intelligent, des hortensias carnivores. On connaît enfin la vérité sur l'Atlantide et sur l'oeil de Caïn.
    Profitons une fois encore du regard unique, impitoyable et désopilant de Jean Yanne sur ses contemporains et sur une société où " tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles. "

  • Soixante éclats de rire à la minute garantis grâce à ce livre, où tous les plus grands maîtres de l'ironie sont présents : Coluche, Pierre Desproges, Les Nuls, Raymond Devos, Jean Yanne, Patrick Timsit, mais aussi Woody Allen, Jacques Martin...Dieu a dit : " Il faut partager. " Les riches auront la nourriture, les pauvres de l'appétit. ColucheLa fidélité ? Il ne faut pas oublier que le mariage a été institué à une époque où l'espérance de vie ne dépassait pas 30 ans. Jacques DutroncJe plains les gens petits : ils sont les derniers à savoir quand il pleut. Peter Ustinov ...mais aussi des anecdotes, des sketches inédits et des bourdes ! Enrichi d'illustrations désopilantes de Chaval et de Piem, ce recueil se rendra vite indispensable au bien-être de vos journées ensoleillées par le rire !

  • J'adore la bouffe chinoise. Mon plat préféré est le 27.Clement AtleeQuand mon heure sera venue, je veux mourir dans le calme et la dignité, comme mon père, et surtout pas en criant et en hurlant comme ses passagers.Pat O'BrienJe me souviens parfaitement de la première fois où j'ai fais l'amour. J'ai encore le reçu.Groucho MarxPour gagner ma vie, j'ai vendu des meubles. Les miens.Lee DawsonLa seule fois ou Rifkin et sa femme avaient connu l'orgasme simultané, c'est quand ils avaient divorcés.Woody AllenL''efficacité de l'humour anglo-saxon n'est plus à démontrer. Vous retrouverez dans ce petit livre le meilleur des pensées, signées des grands maîtres du genre (Woody Allen, Lenny Bruce, etc.) mais aussi des humoristes contemporains (Jerry Seinfield, Rodney Dangerfield, etc.). Un véritable feu d'artifice d'humour !

  • La communication serait-elle en passe de devenir une des fonctions les plus opaques de l'entreprise ? Au moment où elle est enfin considérée comme stratégique, voici que, sans cesse, elle crée de nouveaux mots, de nouveaux concepts dont on ne saisit pas d'emblée l'apport. De nouvelles spécialités naissent et apportent avec elles de nouvelles agences, experts et conseils. Aspirant à toujours plus de globalité, la communication est devenue un métier fractionné. On s'y perd ! Communication by Smiling around est un outil de transparence et de management. En quelques phrases fortes, Jean-Noël Kapferer rappelle les vérités essentielles, structure et précise les concepts. Par sa sélection incisive de dessins, il épingle les attitudes et les comportements courants dans ce métier. Livre d'humeur, il est surtout une invitation au professionnalisme et à la lucidité !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au-delà de son côté paradoxal et provoquant, le titre de ce livre soulève - avec beaucoup d'humour - des problèmes qui sont ceux de tous les hommes et de toutes les femmes d'aujourd'hui. Méditez les conseils d'efficacité que nous propose Laurence Cochet pour prendre un homme d'assaut, le subjuguer sans artifices, mettre le feu à ses fantasmes et prolonger l'envoûtement des premiers instants. Vous aurez le choix des armes pour récupérer un infâme infidèle, et celui des charmes pour exploiter votre potentiel de séduction illimité. Si demain votre coup de foudre prend un coup de vieux, vous saurez raviver les braises avec une grâce dévastatrice que tous vous envieront. Grâce à ce livre, votre vie sentimentale va enfin changer. Il était temps !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.


  • Notre motard de la police nationale est de retour sur les routes ! Et il a toujours un sacré sens de l'humour...

    Vous croyez être un bon conducteur ? Vous en êtes bien certain ? Alors précipitez-vous sur ce dictionnaire afin de vous auto-évaluer en toute objectivité et, surtout, en toute hilarité.
    Ces pages vous délivrent, par le menu comme par le pare-brise, tout un panel d'histoires vraies qui font la routine des motards de la police nationale. Anecdotes, drôleries involontaires, mauvaise foi et fausses excuses sont leur régal journalier et le vôtre à partir de maintenant, moyennant ces centaines de répliques chocs, décalées mais toujours savoureuses, prononcées avec aplomb par les mauvais conducteurs.
    Retrouvez vite le meilleur des Brèves de volant et Brèves de volant 2012 - La récidive, enrichi d'inédits au kilomètre et de clignotants qui louchent, sans oublier un chapitre entièrement consacré au stage de récupération des points, lequel vaut son pesant d'huile car, disons-le sans déviation, vous n'imaginez pas un seul instant TOUT ce qu'un animateur de stage peut entendre ! Plus de 150 exemples vécus pour preuves à l'appui...
    Souriez, vous êtes flashé !


  • L'humour Juif par Popeck.

    " L'humour juif, c'est de faire rire avec une histoire qui a un double sens et qu'on ne comprend qu'à moitié. "
    Le personnage de Popeck, l'irascible vendeur de caleçons molletonnés au verbe haut, nous est familier. Pour notre plus grand plaisir, il s'est résolu à sortir de son légendaire chapeau ses histoires les plus drôles, ses anecdotes les plus piquantes et ses pensées les plus irrésistibles.
    Le Meilleur de l'humour juif propose le meilleur et le plus savoureux de Popeck. Des lignes inédites dans lesquelles on retrouve, intacts, son univers, ses colères, sa loufoquerie et toute sa sensibilité grinçante.


  • Bêtisier de la sécurité routière : la parole aux chauffards !

    L'automobiliste pris en faute par un motard de la police nationale déchaîne souvent l'imaginaire le plus fou. Festival d'humour involontaire et de mauvaise foi, ce livre est indispensable à tous ceux qui ont perdu ou perdront, sans savoir répliquer, de précieux points sur leur permis de conduire. Et, comme disait Francis Blanche, " L'avez-vous remarqué ?... Quand on roule, on n'a jamais de contravention. C'est toujours quand on s'arrête... ".
    Vous roulez un peu vite, monsieur, vous ne pensez pas ?


    - Oui, je sais, mais j'ai des surgelés dans le coffre !

    Et la ligne blanche, madame ?


    - Écoutez, je conduis là... J'peux pas regarder par terre !

    Bonjour, monsieur.


    Vous n'avez pas vu le feu rouge derrière ?
    - Si, si, j'ai bien vu le feu rouge, c'est vous que je n'ai pas vu.


  • Un, dos, tres, je destresse.

    Le bonheur, c'est maintenant !

    Ne lisez pas cet ouvrage comme un vulgaire livre aux toilettes, non !
    Votre bonheur vaut plus que ça, il mérite au minimum le salon.
    Absorbez les informations que je vais vous donner comme si dans chaque mot, chaque virgule, il y avait une part de vous-même.
    Pour optimiser votre lecture, l'idéal serait de parcourir ces pages en harmonie avec la nature.
    Ce livre a été intégralement rédigé en plein air, à l'encre de seiche.
    Ne cherchez pas à analyser, laissez-vous aller... Faites corps avec cet ouvrage, frottez chaque page contre votre coeur avant de le parcourir.
    Si vous croyez, que ça ne marchera pas, ça ne marchera pas.
    Si vous coyez que ça marchera... ça ne marchera pas !
    Méfiez-vous de vos certitudes.
    En revanche, si vous décidez que ça marche, vous avez déjà réussi.
    Le bonheur, c'est maintenant... mais pas tout de suite...
    D'abord, lisez ce livre !
    Denis Bouley

empty