Parkstone International

  • Le livre des merveilles

    Marco Polo

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Le plus célèbre récit de voyage du Moyen Âge n'a pas perdu de son charme. Véritable source d'émerveillement, la vie de Marco Polo tout comme les mythes qui y sont liés nous transportent au coeur de l'Asie centrale, de la Chine, de l'Indochine et de l'océan Indien. Les manuscrits originaux étaient illustrés d'enluminures réalisées à partir des seules descriptions du voyageur ; les diverses illustrations de cet ouvrage renvoient le lecteur sur les traces de Marco Polo, à la découverte de ces contrées
    lointaines telles que nous les connaissons aujourd'hui.

  • Anglais Paul Klee

    Paul Klee

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    An emblematic figure of the early 20th century, Paul Klee participated in the expansive Avant-Garde movements in Germany and Switzerland. From the vibrant Blaue Reiter movement to Surrealism at the end of the 1930s and throughout his teaching years at the Bauhaus, he attempted to capture the organic and harmonic nature of painting by alluding to other artistic mediums such as poetry, literature, and, above all, music. While he collaborated with artists like August Macke and Alexej von Jawlensky, his most famous partnership was with the abstract expressionist, Wassily Kandinsky.

  • Allemand Velázquez

    Carl Justi

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Das vorliegende Werk zeichnet Velázquez' Leben sowohl anhand seiner Werke als auch anhand seiner Reisen nach und berücksichtigt dabei neben der künstlerischen auch die knigliche Szenerie im Spanien des 17. Jahrhunderts. Von seinen Anfängen bei Pacheco bis zu den letzten Jahren als Hofmaler porträtiert der mit einer unglaublichen Energie und Hingabe ausgestattete Maler die einflussreichsten Persnlichkeiten seiner Zeit und amtiert gleichzeitig als Reformer der prächtigen spanischen Paläste. So wie Velázquez durch sein Leben und seine erstaunliche Technik unvergessen bleibt, ist es ebenso eindrucksvoll, wie viele Porträts er hinterlassen hat. Mit dem Anspruch, seinen Text von den sonst üblichen Monographien abzugrenzen, behandelt Professor Carl Justi die Werke Velázquez' in einem historischen Kontext, der das Goldene Zeitalter der Spanischen Malerei beschreibt. Durch die Fülle und Vielseitigkeit der Illustrationen ist Velázquez und sein Jahrhundert auf dem besten Wege, das Standardwerk auf seinem Gebiet zu werden.

  • Les arts décoratifs

    Albert Jacquemart

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Du Moyen Âge à l'Époque contemporaine, l'art décoratif peut être défini par les matériaux, le design et les objets artistiques utilisés à la fois en architecture urbaine et en architecture d'intérieur. Comme beaucoup d'autres formes d'art, l'art décoratif continue à se développer, ajoutant à l'utilité de simples pièces comme des chaises une dimension esthétique pour s'orienter vers des objets purement ornementaux.
    Les Art décoratifs, en valorisant tous les supports d'expression de l'art décoratif à travers les siècles, aspire à faire l'éloge de ces édifices et objets souvent sous-estimés. À l'origine non considérés comme des arts appliqués, leur potentiel artistique ne fut reconnu qu'au XXe siècle lorsque la production industrielle remplaça la création artisanale.
    L'ancienneté, l'authenticité et surtout la singularité de ces précieux travaux sont aujourd'hui les nouveaux standards de qualité et de beauté de l'art décoratif.
    Rejoignez-nous pour la découverte de l'évolution de l'art décoratif à travers cet aperçu des principaux chefs d'oeuvre à travers le temps.

  • L'art de la guerre

    ,

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Au cours de l'histoire, nombreuses sont les guerres qui changèrent le paysage politique et culturel du monde. Source de bouleversements, de destructions et de violences, elles contribuèrent néanmoins à l'évolution de la création artistique. En effet, malgré les événements traumatisants qu'elles engendrent, les guerres inspirent les artistes depuis toujours. Ces derniers immortalisent ces moments dramatiques en des oeuvres qui sont autant de précieux témoignages pour toutes les générations.

    Ce livre offre au lecteur les illustrations des batailles les plus connues et autres scènes de guerre. Composé de textes d'écrivains célèbres, cet ouvrage s'accompagne, en outre, du texte de référence de Sun Tzu, stratège militaire légendaire de Chine. De l'antique Gaulois agonisant au Guernica de Picasso, ce livre propose un panorama captivant des oeuvres inspirées par les guerres qui façonnèrent l'humanité.

  • L'abc des styles

    Emile Bayard

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Vous vous êtes déjà demandé pourquoi votre plafond ressemble aux voûtes d'une cathédrale gothique ? Ou bien pourquoi le bâtiment où vous travaillez est si différent des autres ? L' ABC des Styles vous invite à explorer les différents styles de l'architecture et de la décoration intérieures, depuis l'Antiquité jusqu'aux années quarante. Des châteaux et palaces de l'aristocratie française aux églises monastiques dominicaines du Moyen Âge, partez en voyage à travers l'Histoire ! Souvent, les bouleversements politiques impliquent des transformations dans les styles artistiques. En Europe, plusieurs styles ont tiré leur nom d'un souverain ou d'une période historique ("style Louis XIV", "style Régence"). Jusqu'à la fin du xixe siècle, c'est généralement la royauté qui dictait la mode en matière de styles, ce qui constituait alors un signe de pouvoir.

  • L'art de la Chine

    Stephan W. Bushell

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Berceau de l'art de l'Extrême-Orient, la Chine a toujours fasciné l'Occident, ses penseurs, ses savants autant que ses artistes. Raffinée et mystérieuse, elle ne cesse depuis 10 000 ans de développer ses arts avec un talent inégalé qui assura très tôt sa suprématie artistique.
    Admirées et copiées par tous, ses peintures et ses porcelaines sont aujourd'hui les marques intemporelles d'un passé somptueux qui continue à éblouir les voyageurs du monde entier. Abordant l'architecture, la sculpture, la peinture, mais aussi la céramique et le bronze, cet ouvrage offre un panorama complet de l'art chinois, de ses origines jusqu'à la chute de l'Empire en 1911.

  • Arts d'Islam

    Gaston Migeon

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Les arts de l'Islam ne sont pas les arts d'une nation ni ceux d'un peuple, mais ceux d'une religion, l'Islam. Partis d'Arabie, ses croyants prosélytes surent conquérir, en quelques siècles, un territoire allant de l'océan Atlantique à l'océan Indien.
    Multiculturel et pluriethnique, cet art polymorphe et hautement spirituel, au sein duquel toute représentation de l'homme et de la divinité était exclue, développa des canons et des motifs riches et variés, d'une grande valeur décorative.
    Minutieux et inventifs, ses artistes adaptèrent leurs croyances en créant des chefs-d'oeuvre monumentaux tels la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, le Taj Mahal, à Agra, ou l'Alhambra à Grenade, architectures dans lesquelles se retrouve la stylisation des motifs de la céramique musulmane.
    Vivant et coloré, l'art de l'Islam est le miroir de la richesse de ces peuples, dont le dénominateur commun est la croyance en une seule et même vérité : celle de l'absolue nécessité de créer des oeuvres dont la beauté doit égaler leur respect envers Dieu.

  • L'art du champa

    Jean-Francois Hubert

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    L'ouvrage a pour ambition de décrire les différentes représentations
    de la sculpture Cham du VIIe au XVe siècle approximativement.
    Principalement en pierre (grès), mais aussi en or, en argent et en
    bronze, ces oeuvres profondément originales illustrent la mythologie
    indienne dans le puissant royaume de Champa qui exista sur une grande
    partie du territoire actuel du Vietnam, avant d'être détruit
    progressivement par l'irrésistible descente vers le Sud (« Nam Tiên ») des
    Vietnamiens, à partir de leur foyer de la région du Fleuve Rouge.
    Cet ouvrage présente des objets, venant tous de collections privées,
    très souvent inédits. Les différents styles de sculpture sont explorés,
    commentés et décrits.

  • Michel-ange

    Eugène Müntz

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Michel-Ange (Michelangelo Buonarroti) (Caprese, 1475 - Rome, 1564)
    Michel-Ange, comme Léonard de Vinci, avait plusieurs cordes à son arc et était à la fois sculpteur, architecte, peintre et poète. Il porta à leur apothéose le mouvement musculaire et l'effort, équivalents plastiques de la passion, à ses yeux. Il façonna son dessin, le poussant jusqu'aux limites extrêmes des possibilités de son âme tourmentée. Il n'y a aucun paysage dans la peinture de Michel-Ange. Toutes les émotions, toutes les passions, toutes les pensées de l'humanité furent personnifiées dans les corps nus des hommes et des femmes. Il ne les conçut presque jamais dans l'immobilité ou le repos.
    Michel-Ange devint peintre pour exprimer à travers un matériau plus malléable ce qui animait sa nature titanesque, ce que son imagination de sculpteur voyait, mais que la sculpture lui refusait. Ainsi cet admirable sculpteur devint le réateur des décorations les plus lyriques et les plus épiques jamais vues dans l'histoire de la peinture : les fresques de la chapelle Sixtine au Vatican. La profusion des inventions disséminées sur cette vaste surface est merveilleuse. Ce sont en tout 343 personnages principaux qui sont représentés avec une variété d'expressions prodigieuse, plusieurs de taille colossale, à côté de figures plus secondaires introduites pour leur effet décoratif. Le créateur de ce vaste plan n'avait que trente-quatre ans lorsqu'il s'attela au projet.
    Michel-Ange nous oblige à élargir notre conception du beau. Pour les Grecs, le critère était la beauté physique, mais Michel-Ange, sauf dans quelques exceptions, comme sa peinture d'Adam sur le plafond de la chapelle Sixtine, et ses sculptures de la Pietà, ne prêtait que peu d'attention à la beauté. Bien que maîtrisant parfaitement l'anatomie et les lois de la composition, il osait les ignorer toutes deux, si nécessaire, afin de suivre son idée : exagérer les muscles de ses personnages, et même les placer dans des positions inappropriées au corps humain. Dans son ultime fresque, celle du Jugement dernier sur le mur de l'autel de la chapelle, il laissa se déverser le torrent de son âme. Qu'étaient les règles en comparaison d'une souffrance intérieure qui devait s'épancher ? C'est à juste titre que les Italiens de son temps parlaient de la terribilità de son style. Michel-Ange fut le premier à donner à la forme humaine la possibilité d'exprimer toute une variété d'émotions psychiques. Dans ses mains, elle devint un instrument duquel il jouait, comme un musicien sur son orgue, en tirant des thèmes et des harmonies d'une diversité infinie. Ses personnages transportent notre imagination bien au-delà de la signification personnelle des noms qui leur sont attachés.

  • Le Christ dans l'art

    Ernest Renan

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    La figure du Christ a, depuis toujours, inspiré les artistes. Déjà, dans les catacombes de l'Antiquité romaine, son portrait apparaissait sur les fresques murales. Plus tard, la vie du Christ se découpe dans les vitraux des églises gothiques ou se dessine sur les toiles des artistes de la Renaissance. Cependant, la figuration du Seigneur ne répond pas à une codification particulière et peut prendre, selon les artistes, des traits divers et variés.
    Qu'elles soulignent la spiritualité d'un dieu incarné ou les caractéristiques terrestres d'un homme de chair et de sang, les représentations nombreuses du Christ illustrent la fascination que ce dernier exerce sur les artistes, tant religieux que profanes.
    L'auteur, Joseph Lewis French, guide le lecteur à travers les représentations les plus iconiques du Christ dans l'art - des scènes de la Nativité de Cimabue aux portraits provocants de Salvador Dalí ou Andres Serrano.

  • Allemand Antoni Gaudí

    Jeremy Roe

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Antoni Gaudí (1852-1926), Architekt und Künstler aus Barcelona, nimmt einen bedeutenden Platz in der Geschichte der spanischen Gegenwartskunst ein. Sein Umgang mit Farbe, die Verwendung verschiedener Materialien und die Einführung von Bewegung in seine Konstruktionen sind Innovationen auf dem Gebiet der Architektur. Antoni Gaudí hat in seinen Notizbüchern viele seiner Überlegungen zu seiner Kunst festgehalten: Die Farbe in der Architektur muss intensiv, logisch und fruchtbar sein.
    Indem er sich auf zahlreiche Photographien und detailgenaue architektonische Abbildungen stützt, ermglicht der Autor Jeremy Roe eine Annäherung an den Kontext der barcelonesischen Kunst und präsentiert eine sorgfältig verfasste Kritik der Bauten, der Designobjekte und der Schriften des bekanntesten barcelonesischen Architekten, Antoni Gaudí. Dieses Ebook ist auch als Einführung für den Besuch von Gaudís Werk in Barcelona gedacht.

  • L'encyclopaedia erotica

    Hans-Jürgen Döpp

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    En ce début de millénaire, il nous a semblé intéressant de publier ce
    volumineux ouvrage sur l'histoire de l'érotisme. Curieuse époque que la
    nôtre ! Malgré une liberté toujours plus grande, les mots comme les
    images sont devenus formatés. Le « politiquement correct » s'est installé
    comme un credo, et les images redeviennent des icônes, particulièrement
    celles des femmes. Durant le précédent millénaire, ces dernières furent
    successivement déesses ou Vierges; aujourd'hui, elles sont des top
    modèles. Pour les hommes, ce phénomène a transformé Apollon en
    mannequin ou en star de cinéma.
    Que reste-t-il de l'impertinence des libertins du XVIIIe siècle, des
    folies de la Belle Époque, et du souvenir sans cesse récurrent des maisons
    closes... Peu de choses en vérité, seulement quelques images un peu
    démodées. Cet ouvrage se veut sans tabous, à travers 400 reproductions
    qui couvrent notre civilisation depuis la Grèce antique jusqu'à nos jours,
    de l'Europe à l'Asie. L'érotisme s'affiche sans complexe comme un des
    moteurs premiers de l'évolution des sociétés. La recherche du plaisir n'est
    pas condamnable, mais elle est le fait d'hommes et de femmes pour qui
    la procréation n'est pas une fin en soi.

  • Andréa mantegna et la renaissance italienne

    Joseph Manca

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Andrea Mantegna (1431 Isola di Carturo - 1506 Mantoue)
    Mantegna, humaniste, géomètre, archéologue, homme d'une grande intelligence et d'une puissante imagination, domina la scène de l'Italie septentrionale grâce à sa personnalité impérieuse. Cherchant à produire des illusions d'optique, il parvint à maîtriser la perspective. Il se forma à la peinture auprès des maîtres de l'école de Padoue, que Donatello et Paolo Uccello avaient fréquentée plus tôt. Dès sa prime jeunesse, les commandes affluèrent, telles les fresques de la chapelle des Ovetari de Padoue. En un laps de temps très court, Mantegna s'imposa en tant que moderniste, grâce à l'extrême originalité de ses idées et l'utilisation de la perspective dans ses oeuvres. Son mariage avec Nicolosia Bellini, la soeur de Giovanni, lui ouvrit la voie vers Venise. Mantegna atteignit sa maturité artistique avec son Pala San Zeno. Il demeura à Mantoue et devint l'artiste de l'une des plus prestigieuses cours d'Italie - celle des Gonzague. La Chambre des époux est considérée comme la plus achevée de ses oeuvres. L'art classique était né. En dépit de ses liens avec Bellini et Léonard de Vinci, Mantegna refusa d'adopter leur usage novateur de la couleur ou de renoncer à sa propre technique de gravure.

  • Diego velazquez et son temps

    Carl Justi

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Diego Velázquez (Séville, 1599 - Madrid, 1660)
    Diego Velázquez était un artiste anticonformiste de l'ère baroque. A l'âge de vingt-quatre ans, Velázquez fit son premier voyage à Madrid avec son professeur, Francisco Pacheco, rencontré à Séville.
    Rapidement, il se qualifia comme maître peintre. Le roi Philippe IV remarqua son génie et le nomma peintre de cour en 1627. Peu après, l'artiste se lia d'amitié avec Rubens à Madrid. Il développa une approche plus réaliste de l'art religieux, où les personnages sont représentés de façon naturaliste et non pas idéalisée. Son usage du clair-obscur rappelle les oeuvres du Caravage. Il fit au moins deux voyages à Rome pour acheter de l'art Renaissance et néo-classique pour le roi. A Rome, il adhéra à l'Académie de Saint-Luc en 1650, et fut élu chevalier de l'ordre de Santiago en 1658. Son imposante oeuvre de commande, La Reddition de Breda (vers 1634), montrait la défaite des Hollandais devant les Espagnols, et célébrait le triomphe militaire du règne de Philippe. L'artiste peignit le Pape Innocent X (1650) au cours de son second séjour à Rome, rappelant des oeuvres similaires de Raphaël et de Titien. Ses dernières oeuvres étaient plus spontanées, mais toujours disciplinées. Le point culminant de sa carrière fut le chef-d'oeuvre intitulé Les Ménines (1656), l'un des plus complexes portraits de groupe de l'histoire.
    Velázquez est reconnu comme le plus grand peintre espagnol de son siècle. Il influença des peintres majeurs comme Goya et Manet.

  • William Morris

    Arthur Clutton-Brock

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    William Morris (1834-1896), par son éclectisme, fut l'une des personnalités emblématiques du XIXe siècle. Peintre, architecte, poète et ingénieur, maniant avec autant de talent la plume que le pinceau, il bouleversa la société victorienne en refusant les standards instaurés par l'industrie conquérante. Son engagement dans la rédaction du manifeste socialiste fut la suite naturelle de cette révolution qu'il incarna dans l'habitat, les formes et les couleurs. Précurseur des designers du XXe siècle, il fut le co-fondateur, avec John Ruskin, du mouvement des Arts and Crafts. En homme libre, William Morris ouvrit les chemins qui conduisirent à l'Art nouveau et, plus tard, au Bauhaus. Cet ouvrage décrypte les rapports étroits entre idéaux et création, entre évolution et révolution, en s'appuyant sur l'essentiel de son OEuvre écrit et visuel.

  • Allemand Die Kunst Persiens

    ,

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Einige der prunkvollsten Schätze persischer Kunst befinden sich in den Archiven der Eremitage. Lange verloren geglaubt, wurden sie doch wiedergefunden, katalogisiert und werden jetzt in diesem Bildband mit einer unvergleichlichen Auswahl an Farbabbildungen vorgestellt und analysiert. In einer umfassenden Einleitung dokumentieren Wladimir Lukonin und Anatoli Iwanow die Hauptentwicklung der persischen Kunst, von der ersten Anzeichen menschlicher Zivilisation in den iranischen Steppen bis hin zum frühen 20. Jahrhundert. Dabei wird der rote Faden der persischen Kunst, der sich konsequent über drei Jahrtausende durch die Kunst der Region zieht und selbst durch politische und religise Umwälzungen nicht aus der Bahn geworfen wurde, geschickt visualisiert. Der zweite Teil bietet einen Katalog von Kunstobjekten mit Beschreibungen, Fundorten und Künstlerbiografien. Egal ob Architektur, Skulptur, Fresko- und Miniaturmalerei, Porzellanherstellung oder Tuchmalerei, egal ob der Künstler ein einfacher Handwerker oder ein bekannter Hofmaler ist - die persische Kunst ist durchdrungen von einer Feinheit und Rafinesse, die jeden Kunstliebhaber begeistern wird.

  • Allemand O'Keeffe

    Janet Souter

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Am Zeitraum zwischen Geburt und Tod der Georgia O'Keeffe (1887-1986) streift die gesamte moderne Geschichte der Vereinigten Staaten vorbei wie ein Hollywood-Film. Aus einer kleinen Stadt stammend, schafft sich Georgia O'Keeffe erst in New York einen Namen; jenes New York, das Mitte des 20. Jahrhunderts Paris als Welthauptstadt der Kunst ablst. Sie wurde vor allem durch ihre komplexen Naturbeschreibungen wie beispielsweise der Zartheit eines Herbstblattes, den subtilen Nuancen einer Blüte oder der Symmetrie eines Tierschädels bekannt. Heute assoziiert man Georgia O'Keeffe mit kraftvollen Farben und der wilden Schnheit der Wüste Neu Mexikos, wo sie bis zu ihrem Tod im Jahr 1986 gelebt hat.
    Das vorliegende Ebook zeichnet den Lebensweg der modernen Frau Georgia O'Keeffe sowie ihre Art und Weise, Kunst zu schaffen, nach und betrachtet nicht zuletzt ihr Erbe für die Nachwelt. Es hebt auch die Aspekte der Weiblichkeit und des Schaffens hervor.

  • Allemand Fra Angelico

    Stephan Beissel

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Der Maler Fra Angelico hat als einer der ersten die von dem italienischen Künstler, Gelehrten und Humanisten Leon Battista Alberti propagierte Technik der Perspektive angewandt. Seine Methode der Darstellung der Bewegung und sein Einsatz von Farbe und Gesichtsausdruck, um Anmut und Gefühl zu betonen, ordnen ihn in die Reihe der wichtigsten Maler der Frührenaissance ein. Mit Hilfe einer Reihe großartiger Illustrationen und einer künstlerischen und biographischen Untersuchung enthüllt Stephan Beissel das Talent dieses außergewhnlichen Künstlers, der als Einziger wusste, wie man ,,die christliche Seele malt. Vom franzsischen Schriftsteller und Politiker André Malraux wurde er als einziger Künstler angesehen, der die Grenze zwischen der sakralen Kunst des Mittelalters und der neuen Kunst der Renaissance markiert.

  • Anglais Botticelli

    ,

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    He was the son of a citizen in comfortable circumstances, and had been, in Vasari's words, "instructed in all such things as children are usually taught before they choose a calling." However, he refused to give his attention to reading, writing and accounts, continues Vasari, so that his father, despairing of his ever becoming a scholar, apprenticed him to the goldsmith Botticello: whence came the name by which the world remembers him. However, Sandro, a stubborn-featured youth with large, quietly searching eyes and a shock of yellow hair - he has left a portrait of himself on the right-hand side of his picture of the Adoration of the Magi - would also become a painter, and to that end was placed with the Carmelite monk Fra Filippo Lippi. But he was a realist, as the artists of his day had become, satisfied with the joy and skill of painting, and with the study of the beauty and character of the human subject instead of religious themes. Botticelli made rapid progress, loved his master, and later on extended his love to his master's son, Filippino Lippi, and taught him to paint, but the master's realism scarcely touched Lippi, for Botticelli was a dreamer and a poet.
    Botticelli is a painter not of facts, but of ideas, and his pictures are not so much a representation of certain objects as a pattern of forms. Nor is his colouring rich and lifelike; it is subordinated to form, and often rather a tinting than actual colour. In fact, he was interested in the abstract possibilities of his art rather than in the concrete. For example, his compositions, as has just been said, are a pattern of forms; his figures do not actually occupy well-defined places in a well-defined area of space; they do not attract us by their suggestion of bulk, but as shapes of form, suggesting rather a flat pattern of decoration. Accordingly, the lines which enclose the figures are chosen with the primary intention of being decorative.
    It has been said that Botticelli, "though one of the worst anatomists, was one of the greatest draughtsmen of the Renaissance." As an example of false anatomy we may notice the impossible way in which the Madonna's head is attached to the neck, and other instances of faulty articulation and incorrect form of limbs may be found in Botticelli's pictures. Yet he is recognised as one of the greatest draughtsmen: he gave to `line' not only intrinsic beauty, but also significance. In mathematical language, he resolved the movement of the figure into its factors, its simplest forms of expression, and then combined these various forms into a pattern which, by its rhythmical and harmonious lines, produces an effect upon our imagination, corresponding to the sentiments of grave and tender poetry that filled the artist himself.
    This power of making every line count in both significance and beauty distinguishes the great master- draughtsmen from the vast majority of artists who used line mainly as a necessary means of representing concrete objects.

  • Anglais Andrea Mantegna and the Italian Renaissance

    Joseph Manca

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Mantegna; humanist, geometrist, archaeologist, of great scholastic and imaginative intelligence, dominated the whole of northern Italy by virtue of his imperious personality. Aiming at optical illusion, he mastered perspective. He trained in painting at the Padua School where Donatello and Paolo Uccello had previously attended. Even at a young age commissions for Andrea's work flooded in, for example the frescos of the Ovetari Chapel of Padua. In a short space of time Mantegna found his niche as a modernist due to his highly original ideas and the use of perspective in his works. His marriage with Nicolosia Bellini, the sister of Giovanni, paved the way for his entree into Venice. Mantegna reached an artistic maturity with his Pala San Zeno. He remained in Mantova and became the artist for one of the most prestigious courts in Italy - the Court of Gonzaga. Classical art was born. Despite his links with Bellini and Leonardo da Vinci, Mantegna refused to adopt their innovative use of colour or leave behind his own technique of engraving.

  • Anglais Christ in Art

    Ernest Renan

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Since the dawn of Christianity, artists have been fascinated and stirred by the figure of Christ. His likeness appears in frescoes on the walls of catacombs that date from Roman times; he is featured in the stained glass windows of Gothic churches; and he can be found in various forms in today's pop culture. The Biblical Saviour is not a static, immaterial deity: Christ's mortal birth, unusual life and dramatic death make him an accessible subject for religious and secular artists alike.Whether they show the spirituality of God Incarnate or the earthly characteristics of a flesh-and-blood man, artistic depictions of Christ are the most controversial, moving or inspirational examples of religious art.
    This richly illustrated book explores the various ways that Christ is rendered in art, from Cimabue's Nativity scenes and Fra Angelico's paintings of the Crucifixion to the provocative portraits of Salvador Dalí and Andres Serrano. Author Joseph Lewis French guides the reader through the most iconic representations of Christ in art - tender or graphic, classical or bizarre, these images of the Messiah reveal the diverse roles of the Son of God in the social milieus and personal lives of the artists.

  • Allemand Ikonen

    Nikodim Pavlovich Kondakov

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    Ikonen waren zunächst im Wesentlichen byzantinisch und später
    russisch. Dennoch wussten auch die Christen des Orients,
    insbesondere die der Balkanstaaten und der Ukraine, darin eine
    neue Annäherung an ihren Glauben zu finden.
    So entsprachen die ersten ukrainischen Ikonen den Richtlinien des
    orthodoxen Glaubens, um erst später in eine speziellere Kunst
    überzugehen.
    Ab dem 14. Jahrhundert war die Inspiration mehr rmischen als
    byzantinischen Ursprungs und enthüllte einen starken Einfluss der
    slawischen Seele.
    Obwohl sie die Vorwerke der abendländischen Kunst aufnahm,
    bewahrte die Epoche des Barock davon nicht wenige
    Besonderheiten. Dieses Werk stellt die repräsentativsten Ikonen
    vom 9. Jahrhundert bis zum Ende des Barock vor.

  • Anglais The Splendor of English Gothic Architecture

    John Shannon Hendrix

    • Parkstone international
    • 14 Septembre 2015

    This book explains and celebrates the richness of Englishchurches and cathedrals, which have a major place inmedieval architecture. The English Gothic style developedsomewhat later than in France, but rapidly developed itsown architectural and ornamental codes. The author, John Shannon Hendrix, classifies English Gothic architecture in four principal stages: the early English Gothic, the decorated, the curvilinear, and the perpendicular Gothic. Several photographs of these architectural testimonies allow us to understand the whole originality of Britain during the Gothic era: in Canterbury, Wells, Lincoln, York, and Salisbury. The English Gothic architecture is a poetic one, speaking both to the senses and spirit.
    churches and cathedrals, which have a major place in
    medieval architecture. The English Gothic style developed
    somewhat later than in France, but rapidly developed its
    own architectural and ornamental codes.
    The author, John Shannon Hendrix, classifies English
    Gothic architecture in four principal stages: the early
    English Gothic, the decorated, the curvilinear, and the
    perpendicular Gothic. Several photographs of these
    architectural testimonies allow us to understand the whole
    originality of Britain during the Gothic era: in Canterbury,
    Wells, Lincoln, York, and Salisbury. The English Gothic
    architecture is a poetic one, speaking both to the senses
    and spirit.

empty