Histoire du monde

  • Dans la partie aujourd'hui la plus agitée du monde, en Égypte, en Syrie, en Israël, au Liban, en Iran et en Afghanistan, Jean Lartéguy a voulu retrouver, par delà les masques, les mobiles profonds qui agitent les hommes, excitent leurs convoitises et les envoient à la mort. C'est l'or bien sûr, l'or noir et fétide du pétrole, l'or rouge des mines du roi Salomon, l'or vert des pétro-dollars mais c'est surtout Dieu, sous tous les noms, sous toutes les apparences. Allah redevient Osiris en Égypte, et le Christ Baal au Liban. Un président syrien, élevé par le Jésuites, tient son pouvoir d'un vieux de la montagne dont les ancêtres pratiquaient les mêmes rites étranges que les lamas thibétains. En Iran, se trompant de divinité, un ayatollah atrabilaire fait sa révolution au nom de Zarathoustra. Bien plus qu'un reportage Dieu, l'or et le sang est l'étonnant récit d'un périple de l'autre côté du miroir, là où se cache la vérité de l'histoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, le nom de Dieppe restera, pour toujours, associé à la sanglante aventure au cours de laquelle les commandos britaniques et les bataillons de la 2e division canadienne vinrent, le 19 août 1942, arroser de leur sang le pied de la falaise normande, et les abords d'un port puissamment défendu. Trois bataillons canadiens, un commando des Royal Marines, essayèrent vainement de franchir la plage de Dieppe, sur laquelle les tanks restaient figés dans les galets. Sur les plages voisines, sauf à Varengeville, il en fut de même et, pour finir, les assaillants durent se retirer en abandonnant à l'ennemi plus de douze cents morts et le double de prisonniers. Coûteux échec ? Victoire inutilement offerte à la propagande ennemie ? Expérience nécessaire ? Affaire politique destinée à montrer aux alliés russes les difficultés de l'établissement d'un second front ?... On a tout dit de l'opération Jubilée et tout pouvait en être dit, car aucune explication officielle n'est vraiment tout à fait satisfaisante. Afin de mieux poser le problème, Jacques Mordal s'est efforcé, non seulement de retracer le déroulement des combats de Dieppe, au vu de toutes les sources accessibles dans un camp comme dans l'autre, au vu de tous les témoignages inédits qu'il a pu recueillir, mais aussi de replacer l'événement dans son cadre, en recherchant tous les éléments du problème stratégique et politique, tel qu'il se posait aux Alliés à l'été 1942.

empty