• ça va changer avec vous !

    Julien Vidal

    • First
    • 24 Octobre 2019

    vous n'êtes plus seul... et ça va changer avec nous !
    Je suis parti d'un constat simple basé sur ma propre expérience : je suis beaucoup plus heureux depuis que j'agis en accord avec mes convictions. Alors soyons fiers de nos valeurs écocitoyennes car chacun peut participer à la construction d'une société plus durable et plus solidaire.
    Vous avez en main le kit complet pour :
    comprendre pourquoi il est urgent d'agir,
    répondre à ceux qui ne croient pas à l'urgence climatique et à notre capacité d'action,
    savoir par où commencer,
    donner envie aux autres de vous rejoindre dans votre aventure !

  • Futu.re

    Dmitry Glukhovsky

    L'action de FUTU.RE se déroule dans un avenir lointain où l'humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir d'une forme d'immortalité.L'Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s'entasse une population qui avoisine le trillion de personnes, fait figure d'utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée.La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite procréer doit déclarer la grossesse à l'État et désigner le parent qui recevra l'injection d'un accélérateur métabolique destiné à provoquer son décès à plus ou moins brève échéance. Une mort pour une vie, c'est le prix de l'État providence européen.La Phalange, entité paramilitaire à l'existence et aux méthodes controversées, veille au strict respect de la loi. Matricule 717, le protagoniste principal du roman, est un homme du rang. Mais sa vie miteuse va basculer le jour où un sénateur lui propose d'éliminer en sous-main un activiste de l'opposition.Brillant, trash et émouvant !

  • Cette Bible est composée de 3 grandes parties.

    La première partie aborde la philosophie du zéro déchet. Ce sont les problématiques écologiques actuelles. Cette partie explique comment nous en sommes arrivés là, comment en sortir et ce qui passera selon les différents scénarios scientifiquement abordés.
    La seconde partie est pratique : conseils, astuces et actions concrètes et faciles d'accès pour passer au zéro déchet avec trois niveaux d'actions : débutant, intermédiaire et expert.
    Enfin, dans la troisième partie, la parole est donnée à des experts dans différents thèmes. Cela afin de pousser la réflexion et de la laisser ouverte pour le lecteur.
    Monica Da Silva est l'auteure du blog Le Zéro déchet facile, sur lequel elle lance des défis zéro déchet pour encourager un mode de vie plus sain et écologique.
    Sa page Facebook est suivie par près de 40 000 personnes. Elle a écrit plusieurs ouvrages sur le zéro déchet et l'anti-gaspi. Elle est également conférencière.

  • Déplastifier notre vie, c'est possible ! 380 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année ->
    40 % finissent dans nos
    emballages -> Des
    phtalates sont présents chez
    99,6% des femmes enceintes et augmentent le risque de malformation chez les bébés
    ->
    8 à 12 millions de tonnes sont déversées chaque année dans les
    océans ->
    1,5 million d'animaux meurt chaque année, après avoir ingéré des plastiques
    Extraits de plusieurs études récentes, ces constats alarmants sont analysés par la journaliste Sophie Noucher. Collaboratrice de
    L'Obs et
    Management, cette mère de trois enfants travaille également pour la presse jeunesse. Écolo de longue date, elle a cherché comment dire " non " au plastique dans sa vie quotidienne de façon réaliste. Résultats de sa propre expérience qu'elle raconte avec humour, les astuces qu'elle préconise s'appliquent partout dans notre vie : alimentation, cosmétiques, vêtements, mobilier, jouets des enfants...
    On pourrait tous réduire considérablement nos déchets en adoptant des gestes écolo simples. Et montrer ainsi la voie à nos chers industriels...

  • Huit ans après la parution de son dernier livre, Nicolas Bourriaud brise son silence avec L'Exforme, une méditation étonnante sur notre condition à l'âge de la multiplication des déchets - déchets du capitalisme, de la consommation, de l'industrialisation, des rêves nucléaires. Comment apprendre à vivre dans un monde de déchets ? Pour Nicolas Bourriaud, la réponse est claire : un tel apprentissage ne peut se penser sans le secours des oeuvres de l'art d'aujourd'hui - oeuvres qui ont fait du déchet leur préoccupation, leur constitution ou leur forme même. Ce dont nous avons besoin, c'est d'inventer des formes de vie qui soient des « exformes », qui acceptent de se confronter au fait qu'elles sont elles-mêmes en train de se transformer en déchets. Inspiré par les écrits de Karl Marx, Walter Benjamin et Louis Althusser, Nicolas Bourriaud propose une ronde à l'intérieur d'une nouvelle « fantasmagorie du capital » : la ronde de ce qui est rejeté, et qui, d'être rejeté, ne cesse de faire retour et de réclamer sa place. À la fois panorama remarquable de l'art contemporain, méditation puissante sur la condition politique d'aujourd'hui et essai de définir les coordonnées existentielles du présent, L'Exforme est un livre majeur.


  • « À l'approche de la quarantaine, je veux relever un défi utile : monter sur le Toit du monde et débarrasser l'Everest de ses déchets ! »

    Car le plus haut sommet de la planète en est aussi la plus haute poubelle. Des tonnes de détritus, bouteilles d'oxygène, tentes, duvets, emballages abandonnés et même cadavres encombrent en effet les camps d'altitude jusqu'au sommet. Accompagné de 20 Sherpas, Luc Boisnard, pionnier dans l'âme, entrepreneur et alpiniste, sera le premier Français à dépolluer l'Everest. Il redescendra plus d'une tonne de déchets, gravissant au passage le plus haut sommet du monde.
    Ce récit retrace la géographie intime d'un chef d'entreprise se découvrant lui-même alors qu'il part soigner la montagne. Dans le sillage de sa réussite, il nous entraîne en haute(s) altitude(s) pour transformer, comme le rappelait Malraux, « l'expérience en conscience ». Sous l'écorce de l'alpiniste et du sportif de haut niveau, Luc Boisnard incarne une certaine idée du management et de l'esprit d'aventure, faits de grandeur, de désintéressement et d'altruisme.
    Avec audace, conviction, préparation et méthode, cet aventurier et chef d'entreprise hors normes dépeint une région défigurée sous son manteau de neiges et de glaciers. Il « nous invite surtout à utiliser tout ce que le sport en général et l'alpinisme en particulier peuvent nous apporter dans notre vie quotidienne et notre vie professionnelle ».
    « Altitudes est bien plus que le récit d'une expédition hors normes au sommet de l'Everest. C'est tout à la fois l'histoire d'une vie, un manuel de management et une tribune engagée pour la protection de l'environnement. » - Tony Estanguet

  • Chaque année, nous creusons un peu plus notre dette envers la planète en consommant davantage que ce qu'elle peut nous fournir. La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons changer cela ! Le Zéro Déchet, bien plus que le fait de ne générer aucun déchet, est une philosophie de vie. Par des gestes très SIMPLES, vous apprendrez à consommer mieux, à moins gaspiller et surtout à vous retrouver.
    Ce guide vous accompagne pas à pas pour aborder sereinement et à votre rythme cette démarche accessible même aux plus débutants !
    Vous y trouverez :
    - La méthode pour bien démarrer : désencombrer, trier, recycler, mais aussi vendre ou donner.
    - Des conseils pratiques et des alternatives simples à tous les déchets courants : dans la cuisine, la salle de bains, avec vos enfants, vos proches et même à l'extérieur.
    - De nombreuses recettes : cuisine anti-gaspi, produits ménagers 100 % naturels et cosmétiques bons pour votre santé.
    - Des témoignages car ce livre est avant tout un condensé de nos expériences communes.
    BONUS EN LIGNE : RETROUVEZ UNE LISTE DE 52 DÉFIS, UN PAR SEMAINE, À SUIVRE POUR AVANCER VERS LE ZÉRO DÉCHET.

  • Deux ans après la parution de L'homme peut-il s'adapter à lui-même ?, ses auteurs et d'autres scientifiques, tous connus dans leur domaine, se réunissent à nouveau. Un grand nombre d'entre eux acceptent de participer à ce nouvel ouvrage. Malgré les alertes et quelques améliorations, ils savent que le constat reste alarmant. Le vivant lui-même nous l'indique.
    Partout, les dates de récolte avancent ; partout, les aires de répartition d'espèces marines et continentales sont spectaculairement modifiées. Les effets du changement climatique se superposent aux dégradations directes de l'environnement, et ceci pour toutes les espèces vivantes, y compris l'espèce humaine.
    Allons-nous être capables de réagir à temps ? Qu'attendons-nous ? Que nous faut-il pour enfin accepter de changer ? Car pour s'adapter, ne faut-il pas, d'abord, accepter de changer ? Ces questions sont désormais centrales dans l'évolution géopolitique des sociétés humaines car déjà, du changement climatique se déclinent de nombreux conflits et souffrances, car il n'y aura pas d'agriculture durable sans respect des données écologiques et pas de santé durable autrement basée que sur l'écologie. Il nous faut trouver, de toute urgence, un nouveau système économique, beaucoup plus soutenable, ne consistant pas à gagner de l'argent en détruisant la nature ou en la surexploitant. Il nous faut aussi trouver un nouveau système social, beaucoup plus partageur, non centré sur une mince couche de la population !
    « Il y a toujours eu de l'improbable dans l'histoire humaine, le futur n'est jamais joué... ». Edgard Morin, cité dès l'introduction de cet ouvrage, donne le ton. Chacun dans leur domaine, les scientifiques nous livrent ce que pourraient être les conditions d'une réelle métamorphose : celle qui nous permettrait d'accepter nos limites dans la diversité d'une planète dont nous ne sommes qu'un des éléments et d'acquérir une véritable conscience humanitaire planétaire !
    L'ouvrage s'adresse à un large public, familier des sciences ou intéressé. Les enjeux qu'il aborde concernent également les décideurs et au-delà, tout citoyen conscient des priorités à venir.

  • Le monde s'emballe. Démographie, déforestation, consommation d'énergie s'accélèrent, au risque de dérégler durablement l'équilibre de la planète. Dans un premier temps, le présent livre étudie minutieusement les six enjeux environnementaux principaux : l'eau, l'air, le bruit, les déchets, les produits « propres » et sans risque, la nature elle-même.
    Dans un second temps, il propose six leviers pour l'action : les lois, les incitations économiques ou fiscales, les associations et les citoyens actifs, l'éducation à l'environnement, les recherches scientifiques, et enfin une action internationale digne de la hauteur du défi à relever.

  • Que vous soyez fervent militant du zéro déchet, adepte des magasins en vrac, de l'autopartage ou bien que vous doutiez de l'impact de vos actions individuelles à l'échelle de la planète, ce livre est fait pour vous ! Si vous croyez que votre smartphone est entièrement recyclable, que tous les plastiques ne le sont pas ou que le compostage sent mauvais, vous pourriez bien changer d'avis... Le monde des déchets est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Et dans la chaîne des acteurs concernés, le citoyen que vous êtes est un maillon fondamental, et puissant. Vous pouvez produire moins de déchets, les trier et surtout influencer la société de consommation.
    Pour y voir plus clair, nous vous proposons un voyage dans l'histoire, des amas coquilliers de l'Holocène aux machines optiques ultrarapides des centres de tri, des vidanges du Moyen Âge à l'eau virtuelle, des épluchures de patates aux déchets du Grand Paris Express. Nous lèverons aussi certains malentendus sur la politique des déchets en France... En mettant ainsi le nez dans la poubelle, nous découvrirons bon nombre de solutions : maisons en carton, routes en plastique, supermarchés inversés, urine recyclée, plus largement beaucoup d'économie circulaire et de partage, d'écoconception ou de réparation.
    Le changement de décor s'annonce, plus respectueux de notre planète, de nos semblables, plus sain finalement. Et ça nous fait le plus grand bien !

  • Les océans, qui n'occupent pas moins de 70 % de la surface du globe, recèlent, comme toutes les îles mystérieuses, des trésors incommensurables. Une rumeur court selon laquelle le fond des océans serait moins bien connu que la surface de la Lune. Pourtant, les scientifiques s'y intéressent depuis toujours mais, jusqu'à récemment, leurs technologies ne permettaient pas d'en percer les secrets. Désormais, ces ressources font l'objet de nombreuses études qui, toutes, tendent à montrer leur potentiel extraordinaire.
    Ces promesses surviennent alors que le monde est confronté à des crises environnementales, énergétiques et alimentaires. Dès lors, pourquoi laisser plus longtemps ces vastes étendues inexploitées ? Certains gouvernements et industriels parient sur l'avènement d'une ère vouée aux technologies marines. Déjà, d'imposantes machines sont installées au large pour capturer l'énergie de la mer, des robots commencent à explorer les fonds sous-marins en quête de minéraux, des groupes pharmaceutiques fabriquent des cosmétiques à base d'extraits marins, des îles artificielles flottent à proximité des zones les plus arides. La mer, ce géant intrépide qui faisait trembler les marins et rêver les poètes, fait maintenant courir ses prétendants, les industriels en mal d'une ressource... gigantesque.
    Alors prêts à plonger dans cette source de vie pour en découvrir les enjeux ?

  • Les villes du futur ressembleront-elles au paradis sur Terre, assurant bien-être et santé à tous les citadins ?
    La question peut surprendre, ville et santé n'ayant pas toujours fait bon ménage dans l'imaginaire collectif. Pourtant de Paris à Tokyo, en passant par Zurich ou - plus proche de chez nous - par Nantes, Toulouse, Lyon ou Grenoble, élus, chercheurs, entreprises et simples citoyens travaillent main dans la main pour inventer les métropoles du futur où il fait bon vivre...
    Devenues des laboratoires à ciel ouvert, les villes érigent des bâtiments à énergie positive, se convertissent à la mobilité douce, réintroduisent la nature dans l'espace urbain, inventent de nouvelles formes de « vivre ensemble »... Mais de nombreux défis restent à relever afin d'améliorer nos conditions de vie en ville : réduction de la pollution, gestion des déchets, accès à une alimentation saine...
    Grâce au concours d'une douzaine d'experts, cet ouvrage - ni écolo béat ni techniciste aveugle - explore les mutations en cours en pointant les avancées comme les limites. Chacun peut alimenter sa réflexion et choisir en connaissance de cause s'il préfère être un rat des villes ou un mulot des champs !

  • Déchet, rebut, rien... ces notions fondamentales s'offrent comme objets dans des champs spécifiques du savoir, technologique, anthropologique et philosophique. Au déchet, on associe volontiers le procès technologique mis en oeuvre dans les filières de production industrielle où il est question de sa gestion et de son traitement. Au rebut, des approches anthropologiques mettant en exergue les perceptions et représentations de la pollution, de la souillure, des nuisances et le rapport que nous entretenons avec les matières déchues ou inutiles, ici comme ailleurs. Au rien, la dimension philosophique, épistémologique, voire métaphysique, s'appuyant sur l'idée de corruption et sur la problématique de dissolution de la matière, physique ou biologique, des choses aux humains. Cette triade est cernée de façon globale afin d'en mesurer les problématiques, les approches et les enjeux. Cependant une telle tripartition ne saurait être réduite à une répartition mécanique et sans recoupements: il s'agit au contraire d'insuffler un courant pluridisciplinaire dont la philosophie constitue le lieu géométrique opérant un brassage de plusieurs savoirs autour d'un enjeu fondamental.


  • À
    quoi sert la concertation ? Mérite-t-elle le temps, l'énergie et les budgets qui y sont consacrés ? Que peut-on, ou ne peut-on pas en attendre ? A l'inverse, à quoi s'expose-t-on faute de concertation ?
    En interrogeant les coûts et les « bénéfices » de la concertation, cet ouvrage confronte des études de cas dans le secteur des déchets mais aussi de l'aménagement, de l'eau et de l'assainissement.


  • « Il y avait du sang partout sur les arbres, vraiment impressionnant ; et au milieu d'un chaos de ronces, de sang, de boue et de fougères, le corps défiguré d'un homme... »

    Emmené par la fantasque Valéria, chanteuse et galeriste mythomane, Freddo, écrivain, s'enfonce dans la forêt, un univers peuplé de putes anarcho-autonomes, d'enfants sauvages et d'artistes barrés. Cerné par cette réalité dégueulasse, Freddo spécule tant et plus : il imagine le thriller gore qui le rendra riche, l'histoire d'un homme devenu « loup-garou-ouragan » au contact de la ville. Aux confins de notre monde civilisé, S'enfonçant, spéculer est un concentré d'action destroy et de sexe borderline, une « saloperie de polar dégénéré » qui ne fait d'ailleurs pas l'économie d'une bonne dose de philosophie expérimentale !

    Antoine Boute est écrivain, performer et organisateur d'événements.

  • Nous les côtoyons au quotidien, de notre cuisine jusqu'aux bords des routes... et même dans les médias. Que l'on nous parle de la nécessité de trier-recycler, de trafics transfrontaliers, ou de déchets dangereux. Mais savons-nous ce que sont réellement les déchets ? Savons-nous que même les étoiles en produisent ? Que la vie est impossible sans eux ?
    Bien avant nous, certains animaux sociaux géraient soigneusement leurs déchets. Érigés en monument par les hommes il y a 5 000 ans, aujourd'hui nous ne savons plus qu'en faire.
    Pourtant, dans les yeux de la science, les déchets sont de la matière et rien d'autre. Comme toute matière, ils portent en eux tous les potentiels, des menaces comme des opportunités : nous pouvons en faire du poison ou du terreau de vie. Et nous pourrions bien, à l'instar de nos ancêtres du Mésolithique, en venir nous aussi à sanctuariser cette matière, qui sera bientôt devenue beaucoup trop précieuse pour être simplement... jetée.

    Après un doctorat de l'École Nationale des Ponts et Chaussées, Christian Duquennoi consacre ses recherches au traitement des déchets nucléaires au CEA, puis très rapidement à celui des déchets ménagers à Irstea. Ses travaux concernent d'abord les procédés physiques, comme le stockage contrôlé, puis plus récemment les bioprocédés. Passionné de transdisciplinarité, d'archéologie et de sciences humaines aussi bien que de biologie, de thermodynamique et de cosmologie, il trouve dans les déchets un domaine de recherche foisonnant dont il veut partager la profondeur et la portée universelle.


  • ATTENTION : livre interdit aux moins de 18 ans et réservé à un public adulte averti !

    La folie, tout le monde en parle. Mais avez-vous déjà plongé en son sein, dans ses plus abjectes profondeurs ?
    Graham Masterton, l'un des plus grands auteurs mondiaux de la littérature horrifique s'associe à Frédéric Livyns le temps d'un recueil. Ils vous convient à un voyage mémorable dans les ténèbres. A travers 6 textes pulps, véritable hommage à l'ancienne littérature horrifique, alliant tour à tour terreur et humour, noirceur et dégoût, les auteurs vous proposent une plongée en apnée dans les tréfonds les plus sombres de l'âme humaine. Ces histoires réservées à un public averti sont brillamment illustrées par Christophe Huet qui a donné vie aux mots à travers des tableaux propres à vous faire toucher du doigt l'aversion engendrée par le caractère extrême de certains récits.

  • L'Appétit de la destruction relate les dernières heures d'un groupe de rock (Âme less), les frasques de son leader, les coulisses d'un milieu qui suscite bien des fantasmes.
    On pense évidemment à Bertrand Cantat (Noir Désir), à Nicolas Sirkis (Indochine) mais aussi aux Rolling Stones, aux Clash, aux Sex Pistols, à Nirvana... à toutes ces formations géniales menées tambour battant par des rockstars déjantées, s'autorisant tous les excès, tous les abus.

    Une fiction parfois trash, passionnante, qui mêle tragique, transgression, disparition...

  • Comment organiser la gestion des déchets dans les prochaines années ? Quels sont les conflits entre la population et les décideurs ? Comment les anticiper ? Quels sont les leviers économiques ? Comment intégrer les progrès sanitaires et environnementaux ? Une historienne de l'environnement, un urbaniste, un toxicologue et un ingénieur économiste répondent au questionnement des décideurs. Les techniques de gestion des déchets ménagers et les réglementations sont décrites en France et en Europe du Nord, et les coûts sont évalués et reliés au financement du service par la tarification incitative. Mais la gestion des déchets ménagers renvoie également aux modes de consommation, au devenir des biens usagés, aux impacts sur le milieu naturel et la santé publique. L'histoire de la gestion des déchets et l'analyse des risques sanitaires complètent ce panorama et l'exemple de la crise de la dioxine (1989-2000) montre la difficulté chronique à anticiper une crise sanitaire et à en accepter la dimension sociale. La prévention est l'enjeu majeur de la prochaine décennie avec l'objectif de réduire la quantité d'ordures ménagères résiduelles en France à 100 kg/hab et par an. En association avec les citoyens, de plus en plus impliqués dans les services et la prévention, les décideurs sont conduits à élaborer des solutions techniques et organisationnelles acceptables et durables. Cet ouvrage s'adresse aux décideurs des collectivités territoriales, des administrations et des agences d'environnement mais aussi à tous les consommateurs en Europe et au Maghreb.

  • Des saisies européennes de contrefaçons et d'articles piratés en croissance de 1000 % de 1998 à 2004, 300 000 personnes tuées chaque année par des armes légères illicites, de 13 000 à 30 000 migrants clandestins morts en mer en tentant de rejoindre les côtes européennes de 1998 à 2008, une prise record de 684 kg de cocaïne réalisée en France en 2009, le maire de Nagasaki assassiné par un clan Yakusa, le Vice-président du Conseil régional de Calabre abattu par la Ndrangheta, des services mexicains liquidés pour cause de corruption, une contrebande de cigarettes aux proportions industrielles, un trafic d'espèces protégées aux implications globales, la direction anti-mafia italienne estimant que « l'intérêt suprême de l'État est en jeu » dans le Sud du pays en raison de l'importance des infiltrations mafieuses dans l'administration, une explosion de la consommation européenne de cocaïne, un processus de suivi en matière de corruption et de crime organisé instauré envers la Bulgarie et la Roumanie, le Président mexicain déclarant le crime organisé « hors de contrôle »... Pris isolément, ces témoignages relèvent des faits divers aussi vite annoncés qu'oubliés. Ensemble, ils brossent un portrait pointilliste du degré de magnitude atteint par l'économie criminelle. En filigrane, une vérité se dessine : en certains territoires, il n'est guère que le crime pour être organisé.
    La globalisation du crime est et sera probablement un sujet transversal majeur du XXIe siècle, au même titre que la guerre froide au XXe siècle et la colonisation au XIXe. Faisant souvent l'objet d'études spécifiques et cloisonnées, ces grands trafics et l'économie criminelle qu'ils représentent sont rarement envisagés dans leur ensemble. Pourtant, simplement guidé par un arbitrage en opportunité entre rentabilité d'un trafic et son risque pénal, le crime organisé, d'essence polycriminelle, ne se limite pas à une mono-activité mais embrasse le vaste spectre de l'illicite.
    Fort de ce constat, cet ouvrage propose une mise en perspective globale, couvrant les angles morts constitués par les liens entre différents marchés criminels. En retraçant les contours de ces flux, il expose les rapports symbiotiques entre globalisation du crime, géopolitique de l'illicite et développement économique. Au fil des pages se révèle ce que l'auteur désigne comme « le soleil noir de la mondialisation ». Au-delà de l'écume des faits, force est de reconnaître et d'explorer cette nouvelle sphère de représentation des relations internationales.
    Un ouvrage pénétrant pour comprendre la géopolitique de l'illicite et son influence globale sur la société mondiale.

  • À travers une exploration du « cinéma vomitif » (mondo, torture flicks, snuff movies et autres « mauvais genres »), cet essai se propose de réfléchir librement aux rapports ambigus que le spectateur entretient avec la violence extrême.
    L'étude de cette face sombre du 7ème art, généralement ignorée ou méprisée, permet pourtant de remettre en question un certain nombre d'idées reçues et de catégorisations hâtives.


  • Aux origines de Romanzo criminale, la naissance d'un chef de gang.

    Années 70. Dans la cour d'une prison, un garçon de vingt-cinq ans sauve la vie d'un autre jeune homme, objet d'une tentative d'assassinat. La victime est le neveu d'un chef mafieux. Pour le sauveur, "Le Libanais", c'est le départ d'une fructueuse carrière criminelle. Le "boss" lui offre de participer à un trafic de drogue mais, pour cela, le Libanais va devoir trouver de l'argent...
    Dans sa quête de fonds, il va tomber amoureux d'une belle bourgeoise gauchiste, Giada, à laquelle il cache le buste de Mussolini qui orne son appartement. À la tête de sa bande de toujours, ce groupe d'enfants des rues avec lesquels il a grandi, il se lance dans un enlèvement... Situé, dans la chronologie romanesque, avant Romanzo criminale, ce bref et vigoureux récit permet à ses très nombreux lecteurs de retrouver Dandy, le Buffle et tous les autres personnages de la grande saga du crime à Rome.

    Le magistrat De Cataldo s'appuie sur une connaissance approfondie du roman vrai de la criminalité romaine et, grâce à ses talents de feuilletoniste hors pair, il en tire de la vraie littérature.

  • Les conseils pratiques et les recettes 100 % écologiques pour en finir avec le gaspillage !
    Le principe du « zéro déchet » ? Des gestes simples et des habitudes à prendre pour consommer moins et mieux, éviter le gaspillage, recycler, récupérer, valoriser et jeter le moins possible.
    Ce guide vous accompagne pas à pas pour aborder sereinement et simplement cette méthode. Vous y trouverez :
    - Des astuces pour trier, ranger, recycler, mais aussi vendre, donner et échanger ;
    - Des conseils pratiques et des alternatives simples : hygiène, maquillage, courses, jardin...
    - Des idées de déco, de menus, de recettes pour limiter ses déchets ;
    - Des témoignages.
    CHEZ VOUS OU À L'EXTÉRIEUR, ENTRE AMIS OU EN FAMILLE, APPLIQUEZ LE ZÉRO DÉCHET DANS TOUTES LES SITUATIONS !

  • Voilà maintenant un demi-siècle que l'environnement a émergé comme enjeu scientifique, politique et sociétal. Face aux défis actuels, il importe de comprendre ce qui s'est passé au cours de ces décennies décisives, de revenir sur les progrès ou les échecs - sur ce qui a ou n'a pas « fonctionné ». C'est ce à quoi s'attache cet ouvrage, qui ambitionne, en outre, de dessiner quelques perspectives pour le futur.
    Il ne s'agit pas de dresser un bilan écologique de ces cinq dernières décennies, ni de rappeler les événements qui les ont marquées, mais plutôt d'aborder ces années de l'intérieur, à travers le prisme particulier des relations entre science, politique et société - à l'interface entre le mouvement des idées, l'avancée des connaissances et l'action publique.
    De ce demi-siècle, peu de témoins sont aussi précieux que Jacques Theys. Depuis les années 1970, il a en effet occupé une place privilégiée de « passeur de frontières » entre science et politique, se partageant entre enseignement universitaire, responsabilités dans l'administration ou la prospective, et engagement dans la société civile.
    Même s'il ne s'y limite pas, l'ouvrage conçu en son honneur peut aussi se lire comme une synthèse des réflexions souvent à l'avant-garde qui furent les siennes. À travers la multiplicité des analyses réunies ici, c'est un regard sans équivalent sur l'évolution des politiques de l'environnement, leurs relations à la science, l'information ou la démocratie, la place de la prospective comme « intelligence du temps », ou l'avenir du développement durable qui est proposé.

empty