Arts de l'image

  • 1969-1989 : vingt années durant, les Monty Python - John Cleese, Graham Chapman, Terry Gilliam, Eric Idle, Terry Jones et Michael Palin - ont déployé, dans leurs émissions télévisées, leurs disques, leurs livres et leurs films, un humour décapant, d'un style si unique, si caractéristique, que dans les pays anglo-saxons l'adjectif pythonesque est passé dans le langage courant, en bonne compagnie avec rabelaisien, shakespearien, proustien, kafkaïen ou bernard-henri-lévyen.

    Bon. Peut-être pas le dernier. Il faudrait vérifier.

    Bref.
    Aussi brillant et singulier qu'il soit, le groupe n'est pas le fruit d'une génération spontanée : il s'inscrit clairement dans une transformation de l'humour après-guerre au Royaume-Uni, et plus encore dans le grand mouvement de contestation des années soixante. Ce livre examine les origines des Monty Python, leurs biographies, les circonstances de la création du groupe, sa carrière jalonnée de scandales, sa fin tragique et sa postérité.
    Un ouvrage que nous nous permettons de juger indispensable.

    (Nothombien, plutôt ? Angotesque ? Mussoïais ? Bogdanovoïde ?)

  • BEST SELLER - enfin le troisième volet de la trilogie-phénomène de Charlotte Valandrey (plus de 200 000 exemplaires vendus pour le tome précédent).
    Et si le bonheur s'apprivoisait..." Vous m'avez sauvé la vie ! " criait un jeune homme courant vers moi dans la rue. C'était à la suite de la parution de L'Amour dans le sang, le témoignage de mon combat pour vivre... Bouleversée, j'eus alors l'idée d'écrire un livre pour aider, partager mes recettes personnelles, parsemées au fil de mon histoire, ainsi que des techniques simples apprises auprès de spécialistes afin de trouver le bien-être en dépit des épreuves, transformer les échecs en expériences, pour extraire le meilleur de nous-mêmes. Le retour éblouissant de Yann, l'amour mystérieux, cette année unique, périlleuse, lumineuse aussi, peuplée de rencontres surprenantes, symboliques, qui donnèrent à mon existence un sens nouveau... N'oublie pas de m'aimer est une histoire d'amour hors normes, et plus encore, mon aventure humaine, un authentique échange. Je vous adresse un message, avec le coeur, espérant, ne serait-ce qu'un peu, vous rendre tout ce que vous me donnez... N'oublie pas de t'aimer.Charlotte Valandrey Écrit avec Jean Arcelin

  • Retrouvez les personnages, les anecdotes de tournage et les citations de ces trois films cultes !- Écoute Bernard... J'crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c'est qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est oublie qu't'as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher...
    - Vous avez de la pâte ? Vous avez du suc' ? Avec la pâte, vous faites une crêpe et vous mettez du suc' dessus !
    - Bonsoir, nous allons nous coucher !
    - Bonsoir, nous allons les niquer !
    Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Michel Blanc, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Dominique Lavanant... et avec eux Bernard, Popeye, Jean-Claude, Jérôme, Gigi, Christiane ! Retrouvez toute l'équipe du Splendid, les anecdotes de tournages et tout l'univers qui ont rendu totalement cultes ces films déjantés !

  • Amateurs de révélations, réjouissez-vous ! Adeptes du politiquement correct, abstenez-vous.Jean-Pierre Mocky n'est pas seulement une légende du cinéma français. Inclassable et rebelle, il ressemble aux personnages de ses films.
    " Langue de bois, connais pas ! ", telle est la devise de Mocky l'indomptable, dont la filmographie illustre ses révoltes et indignations. Scandales politiques et religieux, crimes sexuels, abus de faiblesse : tirant à vue sur la bien-pensance, il a souvent payé cher son indépendance et son franc-parler. Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, il troque sa caméra contre une plume bien affûtée... et tout le monde y passe ! Famille, amours, réalisateurs, acteurs : la mémoire vive et le verbe haut, voici une savoureuse galerie de portraits, riche en coups de coeur, coups de gueule et coups de sang. Car, s'il a su nouer des amitiés durables dans le métier, sa route est semée de fâcheries d'un soir et de brouilles définitives. Bourvil, de Funès, Delon, Deneuve, Visconti, Chaplin, Serrault, Godard, Eastwood et bien d'autres jalonnent son parcours atypique, pour le meilleur et pour le pire. Qu'importe ! Son amour du cinéma prévaut sur le reste. Après quelque soixante ans de carrière, il tourne plus que jamais et c'est loin d'être terminé.
    Mais au fond, qu'est-ce qui fait courir Mocky ? On le découvre au fil de ce récit truculent, sulfureux, drôle et nostalgique où, évoquant sans fard ses blessures de jeunesse, il nous dévoile une autre sensibilité, inattendue.


  • " La tête ailleurs " mais la plume toujours plus incisive.
    Dans ce récit, on retrouve tout le brio du mémorialiste, mais pour la première fois, il y relègue l'actualité au second plan de l'intime : on découvre alors un Nicolas Bedos inattendu, mélancolique et amoureux, qui affirme livre après livre un grand talent d'écrivain.

    "Cette année, il a fait moche partout.
    À l'Élysée, à Matignon. Dans la plupart des entreprises.
    Dans les salles de cinéma comme dans les salles de rédaction.
    Cette année, tout allait mal.
    En Grèce. En Italie. Partout, sauf chez moi.
    Je t'invite à passer une année sous mon toit. "
    Nicolas Bedos

  • Découvrez 200 infos insolites sur le cinéma d'hier et d'aujourd'hui !
    Le saviez-vous ? Le duo initial prévu par Francis Véber pour La Chèvre était Lino Ventura et Jacques Villeret !
    Les distributeurs français de Davy Crockett ont jugé préférable de changer le prénom de l'acteur principal : Fess Parker est devenu Fier Parker !
    Marthe Villalonga joue la mère de Guy Bedos dans deux films d'Yves Robert alors qu'elle n'a que deux ans de plus que lui.
    Anecdotes de tournages, traductions hasardeuses de titres rattrapées in extremis, révélations inattendues, castings envisagés à l'origine... Faites une incursion côté plateau pour votre plus grand plaisir !


  • Le dernier témoignage de Michel Galabru. Des années 50 à aujourd'hui, à travers plus de 250 films et 100 pièces de théâtre, il raconte sa longue et prestigieuse carrière.

    Le dernier témoignage de Michel Galabru. Des années 50 à aujourd'hui, à travers plus de 250 films et 100 pièces de théâtre, il raconte sa longue et prestigieuse carrière.

    Michel Galabru était l'un des derniers monstres sacrés du cinéma français. Acteur de la comédie poulaire, il a tourné dans plus de 250 films et téléfilms, tout en menant en parallèle une belle carrière au théâtre. Considérant souvent le cinéma comme alimentaire et privilégiant le théâtre.
    Il a connu tous les acteurs et les réalisateurs de la seconde moitié du 20ème siècle : de Louis de Funès à Isabelle Adjani en passant Michel Serrault, Jean Carmet ou Charles Aznavour.
    Il se souvient, tantôt avec tendresse, souvent avec humour, des virées avec "ses copains", des tournées à travers la France, de ses débuts à la Comédie-Française, de sa rencontre avec Marcel Pagnol, de sa fascination pour Sacha Guitry, du tournage à New York des Gendarmes, du grand rôle de sa vie dans le film de Bertrand Tavernier : Le Juge et l'Assasin, de sa première figuration aux côtés de Paul Meurisse déjà grande vedette et amant d'Edith Piaf, du succès de La Cage aux folles, de son amitié avec Jean-Paul Belmondo...
    Véritable mémoire du cinéma français, Michel Galabru a traversé le 20ème siècle et nous livre aujourd'hui ses souvenirs, les bons comme les mauvais, avec une grande sincérité et une modestie touchante.
    Une belle leçon de cinéma, une belle leçon de vie. Un témoignage posthume très émouvant.

  • Retour sur un comédien hors du commun...La Cage aux folles, Joyeuses Pâques, Féfé de Broadway... c'est lui. Un auteur hors-pair. Mais Jean Poiret était aussi mille autres choses. Son duo avec Michel Serrault a marqué l'histoire de l'humour, son sens de la répartie a amusé des millions de spectateurs, son talent de comédien a brillé tant sur les planches qu'à l'écran ; de Truffaut à Chabrol, de Mocky à Jean Yanne. Apprécié du public et de ses pairs, Jean Poiret se caractérisait par son sens aigu de l'amitié, son gout de la belle ouvrage, son désir de partage, ses exigences professionnelles. Un homme dont le talent s'épanouissait face aux feux de la rampe, aux caméras, seul devant sa feuille blanche ou en réalisant un film (Le Zèbre). Tout cela en combattant sans cesse ses angoisses.
    Pour la première fois, son parcours étonnant et rare est raconté en détail. Depuis son enfance, face à une église, jusqu'aux grands théâtres parisiens, depuis ses débuts d'acteur à quinze ans jusqu'au triomphe international de La Cage aux folles.
    Reposant sur une documentation solide et de nombreux témoignages inédits, le livre de Philippe Durant fourmille d'anecdotes étonnantes éclairées par des extraits des sketchs et des répliques des pièces de Jean Poiret.
    Une façon originale et drôle de redécouvrir celui que l'on désigna comme le " nouveau Sacha Guitry ". Un voyage au pays de l'absurde, marqué par cette touche d'humour britannique qui caractérisait Monsieur Poiret.

  • Les 600 répliques cultes les plus drôles !
    Nous passons trois ans de notre vie aux toilettes, à raison de 2 min 33 en moyenne à chaque « séjour ». Et si vous en profitiez pour réviser vos connaissances du septième art ?
    Sous forme d'abécédaire, découvrez :
    - De A comme Alcool à Z comme ZAZ (pour les initiales des noms des réalisateurs, scénaristes et producteurs David Zucker, Jim Abrahams et Jerry Zucker, pas comme la chanteuse), les meilleures répliques du cinéma d'hier et d'aujourd'hui.
    - Des zooms sur des grands : Coluche, Audiard...
    - Plus de 450 films cités... et autant de citations à connaître !

    À quand une soirée ciné aux toilettes ?
    />

  • Le jardin secret de Jean-Pierre Mocky.Pour la première fois en soixante-dix ans d'une carrière hors normes et jalonnée de rencontres exceptionnelles, le trublion du cinéma français déverrouille les portes de son jardin secret. L'homme ne faisant jamais dans la demi-mesure, c'est peu de dire qu'elles nous sont grandes ouvertes. Car au fond, qui est Jean-Pierre Mocky ?
    Sous des dehors éruptifs de provocateur que rien ne semble pouvoir atteindre se cache un homme sensible, étonnamment altruiste. Un écorché vif en proie à une mélancolie " typiquement slave ", contrebalancée par un humour implacable. Drames et désillusions sont peu à peu venus nourrir une oeuvre dont seule la mort décidera du clap de fin - mort à laquelle il vient d'ailleurs d'échapper de justesse. Il en est désolé pour elle, mais elle attendra : " Mourir ? Plutôt crever ! "

  • J'ai débranché

    Thierry Crouzet

    Au début, vous regardiez vos mails une ou deux fois par jour. Combien de fois aujourd'hui ? Ne vous est-il jamais arrivé de consulter vos messages, puis de les consulter à nouveau cinq minutes plus tard comme si votre vie en dépendait ? Parfois ne cherchez-vous pas votre mobile avec plus de fébrilité que les clés de chez vous ? Êtes-vous sûr de ne pas être accro à internet ? Cet outil inventé pour nous aider à mieux communiquer n'est-il pas en train de faire de nous des esclaves ? Épuisé par quinze ans d'hyperactivité en ligne, Thierry Crouzet, gourou des réseaux sociaux, entame une cure de désintoxication. Il prévient ses milliers d'amis Facebook et Twitter qu'il les quitte durant six mois. Il disparaît du Net pour se sevrer. Au fil des jours, il nous raconte avec humour et cynisme ses crises de manque, puis comment il se reconstruit. Le récit souvent drôle de cette expérience se lit comme un roman où alternent les anecdotes et les interrogations philosophiques. Et si, en fin de compte, il existait un art de vivre au temps d'internet ?

  • À travers une soixantaine d'anecdotes, Jean-Paul Rouland nous fait revivre avec humour et nostalgie, une riche époque artistique.
    En plus de 40 ans d'émissions de radio et de télévision, Jean-Paul Rouland a rencontré la plupart de nos grandes stars : Lino Ventura, Yves Montand, Michel Simon, Sacha Guitry, Maurice Chevalier, Simone Signoret ... sans compter les histoires qu'on lui a rapportées, toutes aussi savoureuses les unes que les autres. Avec son talent, Jean-Paul Rouland nous montre l'envers du décor et révèle des anecdotes inconnues du public.
    Après le succès des Petites histoires de l'histoire de France et des Mystères de l'histoire de France, ce formidable conteur nous plonge dans l'univers du show-business et nous fait connaître des personnalités attachantes comme Pierre Mondy, Antoine Blondin, Léon Zitrone, Raimu, Henri Salvador, Jean Richard ou Elvire Popesco.

  • - 60%


    Certains évacuent leurs frustrations toutes les semaines chez le psy. Myriam Leroy, elle, s'en décharge à la radio. Pendant deux ans, elle a tenu une chronique hebdomadaire sur les ondes de Pure FM, où elle abordait un sujet qui la fâchait et lui démolissait la tronche à grands coups de mauvaise foi.
    Intitulée « Myriam Leroy n'aime pas », cette séquence est rapidement devenue culte, s'échangeant sur les réseaux sociaux via ceux qui trouvaient ses diatribes « trop vraies » et les autres, qui se demandaient pour qui elle se prenait, « cette conne ».
    Flinguant les hypes cultureuses et atomisant à la sulfateuse les produits de grande consommation supposés mettre tout le monde d'accord, ces billets vitriolés sont avant tout l'occasion de dire l'air du temps, et de prendre de la distance avec lui.
    Par l'auteur du célèbre "Bobos", plus de 3000 exemplaires vendus !


  • Ruquier par Laurent...

    Pudique et discret, Laurent Ruquier s'était, jusqu'à ce jour, très peu dévoilé. Pour la première fois ici, il prend la plume afin de se raconter. Sa passion de la radio en fil conducteur, il revisite son enfance, son incroyable carrière, et revient sur les étapes qui ont construit l'homme de radio et de télévision qu'il est devenu. Premiers pas, rencontres déterminantes, amitiés décisives, succès et échecs, Laurent Ruquier retrace son parcours personnel, multipliant, avec l'humour qu'on lui connaît, les anecdotes plus savoureuses les unes que les autres.
    De sa jeunesse dans une famille modeste du Havre jusqu'aux coulisses du monde des médias, le livre intime d'un animateur indépendant, un homme des ondes populaire et sans langue de bois.
    Montez le son, ça va commencer...


  • L'acteur de la série télévisée Scènes de ménages (M6) prend la parole.

    Même après soixante ans de carrière, de rencontres et d'amitiés avec les plus grands - de Jean Poiret à Bernard Giraudeau en passant par Jean Becker -, Gérard Hernandez n'est pas homme à raconter ses mémoires.
    Son caractère espiègle et son esprit iconoclaste l'ont poussé à aller au-delà, nous faisant découvrir un peu plus qu'un acteur et un tout autre être que Raymond, son personnage dans Scènes de ménages depuis 2009 : un philosophe du quotidien qui se cache derrière sa moustache et une grande discrétion médiatique.
    Il nous parle de la vie, qui ne fait que passer, de l'amour, qui le lie à son épouse depuis plus de cinquante ans, et, avant tout, de ses valeurs, ancrées dans ses racines espagnoles. Il pointe les grandes folies ou les petits travers de la société et scrute la marche du monde de son oeil tendre et ironique. Fin connaisseur des êtres et de l'existence, il nous ouvre les yeux sur ce qui importe vraiment sans pour autant se poser en donneur de leçons, en nous apprenant juste à rire de tout... ou presque.
    Mot après mot, il distille une vision de la vie légère et souriante... très communicative !

empty