Robert Laffont


  • " La tête ailleurs " mais la plume toujours plus incisive.
    Dans ce récit, on retrouve tout le brio du mémorialiste, mais pour la première fois, il y relègue l'actualité au second plan de l'intime : on découvre alors un Nicolas Bedos inattendu, mélancolique et amoureux, qui affirme livre après livre un grand talent d'écrivain.

    "Cette année, il a fait moche partout.
    À l'Élysée, à Matignon. Dans la plupart des entreprises.
    Dans les salles de cinéma comme dans les salles de rédaction.
    Cette année, tout allait mal.
    En Grèce. En Italie. Partout, sauf chez moi.
    Je t'invite à passer une année sous mon toit. "
    Nicolas Bedos

empty