Arts et spectacles

  • Retrouvez les personnages, les anecdotes de tournage et les citations de ces trois films cultes !- Écoute Bernard... J'crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c'est qu'on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est oublie qu't'as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher...
    - Vous avez de la pâte ? Vous avez du suc' ? Avec la pâte, vous faites une crêpe et vous mettez du suc' dessus !
    - Bonsoir, nous allons nous coucher !
    - Bonsoir, nous allons les niquer !
    Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Michel Blanc, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Dominique Lavanant... et avec eux Bernard, Popeye, Jean-Claude, Jérôme, Gigi, Christiane ! Retrouvez toute l'équipe du Splendid, les anecdotes de tournages et tout l'univers qui ont rendu totalement cultes ces films déjantés !


  • " La tête ailleurs " mais la plume toujours plus incisive.
    Dans ce récit, on retrouve tout le brio du mémorialiste, mais pour la première fois, il y relègue l'actualité au second plan de l'intime : on découvre alors un Nicolas Bedos inattendu, mélancolique et amoureux, qui affirme livre après livre un grand talent d'écrivain.

    "Cette année, il a fait moche partout.
    À l'Élysée, à Matignon. Dans la plupart des entreprises.
    Dans les salles de cinéma comme dans les salles de rédaction.
    Cette année, tout allait mal.
    En Grèce. En Italie. Partout, sauf chez moi.
    Je t'invite à passer une année sous mon toit. "
    Nicolas Bedos

  • Découvrez 200 infos insolites sur le cinéma d'hier et d'aujourd'hui !
    Le saviez-vous ? Le duo initial prévu par Francis Véber pour La Chèvre était Lino Ventura et Jacques Villeret !
    Les distributeurs français de Davy Crockett ont jugé préférable de changer le prénom de l'acteur principal : Fess Parker est devenu Fier Parker !
    Marthe Villalonga joue la mère de Guy Bedos dans deux films d'Yves Robert alors qu'elle n'a que deux ans de plus que lui.
    Anecdotes de tournages, traductions hasardeuses de titres rattrapées in extremis, révélations inattendues, castings envisagés à l'origine... Faites une incursion côté plateau pour votre plus grand plaisir !


  • Le dernier témoignage de Michel Galabru. Des années 50 à aujourd'hui, à travers plus de 250 films et 100 pièces de théâtre, il raconte sa longue et prestigieuse carrière.

    Le dernier témoignage de Michel Galabru. Des années 50 à aujourd'hui, à travers plus de 250 films et 100 pièces de théâtre, il raconte sa longue et prestigieuse carrière.

    Michel Galabru était l'un des derniers monstres sacrés du cinéma français. Acteur de la comédie poulaire, il a tourné dans plus de 250 films et téléfilms, tout en menant en parallèle une belle carrière au théâtre. Considérant souvent le cinéma comme alimentaire et privilégiant le théâtre.
    Il a connu tous les acteurs et les réalisateurs de la seconde moitié du 20ème siècle : de Louis de Funès à Isabelle Adjani en passant Michel Serrault, Jean Carmet ou Charles Aznavour.
    Il se souvient, tantôt avec tendresse, souvent avec humour, des virées avec "ses copains", des tournées à travers la France, de ses débuts à la Comédie-Française, de sa rencontre avec Marcel Pagnol, de sa fascination pour Sacha Guitry, du tournage à New York des Gendarmes, du grand rôle de sa vie dans le film de Bertrand Tavernier : Le Juge et l'Assasin, de sa première figuration aux côtés de Paul Meurisse déjà grande vedette et amant d'Edith Piaf, du succès de La Cage aux folles, de son amitié avec Jean-Paul Belmondo...
    Véritable mémoire du cinéma français, Michel Galabru a traversé le 20ème siècle et nous livre aujourd'hui ses souvenirs, les bons comme les mauvais, avec une grande sincérité et une modestie touchante.
    Une belle leçon de cinéma, une belle leçon de vie. Un témoignage posthume très émouvant.

  • Retour sur un comédien hors du commun...La Cage aux folles, Joyeuses Pâques, Féfé de Broadway... c'est lui. Un auteur hors-pair. Mais Jean Poiret était aussi mille autres choses. Son duo avec Michel Serrault a marqué l'histoire de l'humour, son sens de la répartie a amusé des millions de spectateurs, son talent de comédien a brillé tant sur les planches qu'à l'écran ; de Truffaut à Chabrol, de Mocky à Jean Yanne. Apprécié du public et de ses pairs, Jean Poiret se caractérisait par son sens aigu de l'amitié, son gout de la belle ouvrage, son désir de partage, ses exigences professionnelles. Un homme dont le talent s'épanouissait face aux feux de la rampe, aux caméras, seul devant sa feuille blanche ou en réalisant un film (Le Zèbre). Tout cela en combattant sans cesse ses angoisses.
    Pour la première fois, son parcours étonnant et rare est raconté en détail. Depuis son enfance, face à une église, jusqu'aux grands théâtres parisiens, depuis ses débuts d'acteur à quinze ans jusqu'au triomphe international de La Cage aux folles.
    Reposant sur une documentation solide et de nombreux témoignages inédits, le livre de Philippe Durant fourmille d'anecdotes étonnantes éclairées par des extraits des sketchs et des répliques des pièces de Jean Poiret.
    Une façon originale et drôle de redécouvrir celui que l'on désigna comme le " nouveau Sacha Guitry ". Un voyage au pays de l'absurde, marqué par cette touche d'humour britannique qui caractérisait Monsieur Poiret.

  • QUAND L'ART EST PRIS POUR CIBLE 101 histoires improbables mais vraies Une promenade dans l'art à travers des anecdotes fortes ou rocambolesques...
    Les oeuvres d'art et de culture - tableaux, sculptures, musées, bibliothèques, orfèvrerie, icônes ont le don d'élever l'esprit mais aussi d'attirer les passions, les folies, les crimes. C'est à un inventaire spectaculaire de ces événements fracassants que nous convie Karin Müller, à travers les époques, les pays et les styles.
    On saura qui a brisé le nez du Sphinx, quel crime a ordonné " Darling " Clémentine Churchill ou encore quel prestigieux musée d'art moderne n'avait assuré aucune de ses oeuvres. On découvrira la malédiction qui frappe une certaine toile de Rembrandt. On verra où mène le vandalisme stupide ou utopiste, visant Gauguin, Duchamp ou Twombly. Pourquoi de célèbres vases chinois ont-ils été pulvérisés en 1 000 morceaux ? Pourquoi des fresques de Modigliani ont-elles été recouvertes de badigeon ?
    La maladresse, la mauvaise foi ou l'envie ont parfois fait des ravages dans le milieu de l'art.
    On en apprendra aussi beaucoup sur les artistes, le commerce des arts et le célèbre syndrome de Stendhal.
    Préface de Jean Lacouture, commandeur des Arts et Lettres, journaliste, écrivain, historien et biographe renommé.
    Sur un ton résolument humoristique et dans un style alerte, l'auteur nous fait découvrir une histoire de l'art saugrenue et désopilante...
    Ce document réalise un tour de force de raconter avec un souci de précision et bonheur d'écriture autant d'épisodes connus ou méconnus des atteintes à la création artistique sous toutes leurs formes.

  • J'ai débranché

    Thierry Crouzet

    Au début, vous regardiez vos mails une ou deux fois par jour. Combien de fois aujourd'hui ? Ne vous est-il jamais arrivé de consulter vos messages, puis de les consulter à nouveau cinq minutes plus tard comme si votre vie en dépendait ? Parfois ne cherchez-vous pas votre mobile avec plus de fébrilité que les clés de chez vous ? Êtes-vous sûr de ne pas être accro à internet ? Cet outil inventé pour nous aider à mieux communiquer n'est-il pas en train de faire de nous des esclaves ? Épuisé par quinze ans d'hyperactivité en ligne, Thierry Crouzet, gourou des réseaux sociaux, entame une cure de désintoxication. Il prévient ses milliers d'amis Facebook et Twitter qu'il les quitte durant six mois. Il disparaît du Net pour se sevrer. Au fil des jours, il nous raconte avec humour et cynisme ses crises de manque, puis comment il se reconstruit. Le récit souvent drôle de cette expérience se lit comme un roman où alternent les anecdotes et les interrogations philosophiques. Et si, en fin de compte, il existait un art de vivre au temps d'internet ?

empty