Sciences humaines & sociales

  • François Morel s'attaque à la philosophie et c'est un vrai délice ! Avec la complicité de Victorine de Oliveira pour les éclairages philosophiques et celle de Pascal Rabaté pour les dessins.

    Deux approches sont proposées : l'une, humoristique et brillante, de François Morel, et l'autre, réflexive et pédagogique, de Victorine de Oliveira.

    François Morel choisit des citations parmi les plus connues et les plus grandes. Il les décrypte avec son humour. Victorine de Oliveira éclaire chacun de ces textes par deux ou trois idées qui permettent d'apprendre quelque chose sur l'auteur, ou un concept de philosophie.
    Le dessinateur Pascal Rabaté illustre superbement les citations corrigées par François Morel, avec humour et décalage.

  • Le Rire

    Henri Bergson

    Pourquoi rions-nous de voir quelqu'un trébucher ? Pour quelles raisons Molière continue-t-il de nous amuser ? Comment expliquer qu'un jeu de mots ou un trait d'esprit prêtent à sourire ? Dans Le Rire, qu'il publie en 1900, Bergson apporte à ces questions des réponses décisives. S'appuyant sur des exemples quotidiens et de nombreuses références littéraires, il décrypte les formes du comique pour y déceler un ressort commun : l'« interférence de deux séries », c'est-à-dire la présence simultanée de deux éléments distincts ou incompatibles. Au passage, il ne manque pas d'analyser le rôle social ambivalent d'un réflexe qui tout à la fois manifeste l'élan vital et brime les comportements hors normes. Si cette oeuvre, qui doit beaucoup à une tradition classique, méconnaît les manifestations transgressives, sombres, ludiques ou absurdes, du rire, elle n'en demeure pas moins capitale pour qui veut comprendre le « propre de l'homme ».

  • À propos d'Albert Lebrun, Président de la République en 1940 : « Comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef et qu'il eût un État. »
    À propos des démocrates-chrétiens, qui, en 1947, ne le soutiennent plus : « Je ne peux pas dire que je les déteste. On peut détester Hitler, Staline. On ne peut pas détester le néant. »
    À la suite de son opération de la prostate : « Avant, les Français me regardaient comme si j'étais la France ; maintenant, ils savent que je suis incontinent. »
    Le général de Gaulle (1890-1970) est resté dans les mémoires à la fois comme le résistant ayant lancé l'appel du 18 juin depuis Londres et aidé à la libération de la France, et comme le président des crises que sont la guerre d'Algérie et mai 1968. Retrouvez 300 citations cultes de Charles de Gaulle !
    Journaliste, homme de radio et cinéaste, François Jouffa aime aussi raconter des blagues. Avec Frédéric Pouhier, il est l'auteur chaque année de Fous rires dans lequel il rassemble les meilleures blagues de l'année !
    Frédéric Pouhier est auteur de one-man show, homme de radio et a déjà écrit de nombreux livres d'humour.

  • Les questions cons t.2

    Le Tatou

    • First
    • 30 Août 2018

    Le retour des questions pas très existentielles
    Les Questions cons font leur grand retour ! Avec des questions
    toujours plus délirantes, parce qu'on en a jamais assez, et
    surtout, parce qu'on meurt d'envie d'avoir la réponse...
    Combien d'insectes avalons-nous chaque année ?
    Qui a inventé le papier toilette ?
    Pourquoi les chats ronronnent-ils ?
    Est-il grave d'avaler un chewing-gum ?
    Avouez, c'est pas la première fois que ce genre de questions
    vous passent par la tête ! Le mieux, c'est qu'on a creusé, fouillé
    et expérimenté pour vous.
    Et devinez quoi ? Nos réponses ne sont pas si cons que ça...
    Le Tatou

  • Pourquoi cette nouvelle édition du Dictionnaire de la bêtise et du Livre des bizarres ? Parce que la bêtise ne s'arrête jamais et que des idiots se révèlent chaque jour, comme les génies - mais pas dans les mêmes proportions. Il faut en outre un certain temps pour les détecter, les regarder agir, les classer. Dans les précédentes éditions, il n'y avait ainsi aucun article concernant Sartre, Beauvoir, Aragon ou Claudel : rien sur les étrangetés ou absurdités réjouissantes qu'ils ont eux-mêmes proférées ni sur celles énoncées à leur propos.
    Le Dictionnaire de la bêtise complété est un véritable sottisier, mais son ambition est bien plus grande. On y trouvera des textes simplement amusants, mais aussi et surtout des affirmations péremptoires, parfois odieuses, trahissant haine du modernisme, racisme, antisémitisme, xénophobie... Cette bêtise-là, dimension éternelle de l'esprit humain, a ce mérite de révéler, peut-être mieux que les textes dits " intelligents ", ce que sont les mentalités d'une époque.
    Corollaire du Dictionnaire de la bêtise, Le Livre des bizarres rappelle que nombre de grands esprits ont d'abord souvent passé pour des farfelus : Socrate et son démon, Rousseau vêtu en Arménien, Einstein lui-même, qui essayait parfois de vivre sans chaussettes... Là aussi, il fallait nourrir, mettre à jour, étendre aux maîtres du monde les plus récents : le président Jimmy Carter qui remplaçait nuitamment dans les couloirs de la Maison-Blanche les portraits de ses prédécesseurs par le sien, tel dictateur du Turkménistan qui interdisait à son peuple d'être malade et qui avait supprimé la tuberculose par décret... Sans parler des dirigeants iraniens qui obligent les championnes de ping-pong à porter le tchador dans les compétitions internationales, et de beaucoup de bizarreries fondamentalistes dans nos propres religions occidentales. Le sujet n'est pas clos !

  • Bienvenue dans les joyeux banquets et dans les aimables cercles littéraires des Grecs et des Romains ! Les Anciens, de joyeux drilles ? Eux, les dignes, les sérieux, les vénérables fondateurs de notre philosophie, de notre politique, de notre littérature, ont pourtant un aspect très moderne : leur aptitude à faire rire le lecteur en créant avec lui une connivence amusée, tout particulièrement en usant de cette forme de comique subtil que nous appelons l'humour. L'humour est présent partout : bien sûr dans les comédies qui s'élèvent souvent au-dessus de la farce, mais aussi dans des genres moins attendus comme l'épopée ou l'histoire. Mais c'est surtout à l'occasion de dialogues, d'échanges épistolaires, de récits, que chacun laisse libre cours à sa fantaisie, en cherchant à faire rire ou sourire un interlocuteur qui sait apprécier les jeux de mots, l'impertinence du point de vue, les imaginations plaisantes. Alors, à votre tour de sourire avec la centaine de textes courts et piquants rassemblés ici.

  • Black lives matter, Diplomatie du masque, Ehpadisation, Fatigue à distance, Javel, Silo, Peste noire ... Autant de mots qui sont apparus ou ont pris une nouvelle signification avec la crise du Covid-19.
    Comme beaucoup, Alain Zenner a voulu comprendre et a consacré son confinement à l'étude de virus, récoltant des données, recueillant des opinions, rassemblant des réflexions susceptibles de l'éclairer.Il en a couché les principales sur papier. Puis il a classé ses fragments, donnant forme à ce dictionnaire érudit.
    Mais son périple s'accompagnait aussi de légèreté et d'humour. Tous les jours il s'amusait d'expressions nouvelles, découvrait des vidéos virales, divertissantes, musicales, artistiques. De cela aussi il a rendu compte, en ajoutant adages, aphorismes et autres axiomes en lien avec la crise. D'où ce dictionnaire aussi ludique.

  • Bailler, bâiller, bayer. Brocard, brocart. Crac, crack, craque, krach, krak. Pourquoi arôme a-t-il un accent circonflexe quand aromatique n'en a pas ? Plus d'un et moins de deux sont-ils suivis d'un pluriel ou d'un singulier ? Quelles règles président à la féminisation du vocabulaire ? Univers impitoyable où l'exception confirme souvent la règle et où les dictionnaires se contredisent, l'orthographe devient pittoresque quand on s'y aventure avec un maître en la matière. Il est vrai que la langue joue avec nos nerfs, voire nous fait écrire n'importe quoi : ainsi, les subornations de témoins changées en subordinations, les fils prodigues devenus prodiges, les incendies circoncis ou les aborigènes appelés arborigènes, comme si leur statut plus ou moins assumé de primitifs les prédisposait à vivre dans les arbres. Jonglant avec l'étymologie, la mnémotechnie, les cultures académique et footballistique, Bruno Dewaele propose à chacun de devenir un as de l'orthographe... en attendant la prochaine réforme !

  • Qu'est-ce que l'humour ? Ce n'est pas le comique, ou la dérision, ni même l'ironie ou le mot d'esprit.
    Son histoire, sinueuse, varie en fonction des cultures et des époques, prenant des voies d'expression différentes : humour noir, humour anglais ou humour juif...
    Pour la psychanalyse, c'est un processus psychique singulier. Freud en a décrit les mécanismes : l'humour n'est pas présent chez chacun, c'est une disposition d'esprit, une façon de voir le monde, un art de vivre. Il prend sa source dans le jeu spontané de l'enfant, lorsque celui-ci crée un monde imaginaire à partir des objets de la réalité.
    Plaisir dans la vie quotidienne, il étincelle comme un clin d'oeil complice. Soulagement, il évite les affects pénibles et détourne les tensions agressives. Dernier recours dans les situations extrêmes, il préserve le sentiment de dignité.
    C'est un défi à soi-même, à la pensée, ou à la mort qui vient questionner les certitudes, les convictions et les idéaux.

  • Paul Denis propose une analyse inédite du complexe d'OEdipe comme un champ permettant à un sujet, enfant ou adulte, de se reconstruire au mieux lorsqu'il est confronté à un événement traumatique tel que la perte, le deuil ou la dépression.
    À partir de l'évocation de ces deux expériences psychiques essentielles que sont la dépression et la séparation, l'auteur envisage différents processus psychiques qui permettent de trouver une ligne créative ou, à l'inverse, contribuent à limiter les mouvements de l'esprit comme « l'isolation » ou ce qui constitue des « fixations ». Il reconsidère la question de la passivité psychique, trop facilement assimilée à une position « féminine » - alors que « le féminin » est une conquête activement gagnée et exercée par les sujets de sexe féminin. La nature et la place des sensations, qu'elles soient le premier temps de la perception ou qu'elles soient cultivées pour elles-mêmes, sont resituées en vue de comprendre leur destin possible vers la douleur dans ses deux versants physique et psychique. Acte, sublimation, création, humour sont alors envisagés dans leur rapport au fonctionnement pulsionnel et à sa régulation par le jeu de forces organisé par le complexe d'OEdipe. Ce serait par cet héritage pulsionnel, nous dit l'auteur, que nous parviendrions à guérir. En un mot : OEdipe deviendrait médecin.

  • Dans la tête de l'homme au divan Moi, sur-moi, libido, complexe d'Oedipe, pulsions, refoulement, inconscient. mais qu'en dit Freud exactement ? Jean-Jacques Ritz et Damien Aupetit vous donnent la réponse et vous entraînent même un peu plus loin ! Les deux auteurs psys connaissent le psychanalyste le plus célèbre de l'Histoire et en profitent même pour l'égratigner ! Toujours avec bienveillance et intelligence.

  • Nous passons en moyenne trois ans de notre vie aux toilettes. Et si vous en profitiez pour réviser votre histoire de France ? Qu'est-ce qu'un oppidum ? Pourquoi Charlemagne a-t-il une barbe fleurie ? Quelles sont les 13 plus belles réalisations de Napoléon ? D'où vient l'expression « faire un boeuf » ? Des Gaulois à nos jours, avec plus de 60 leçons faciles et ludiques, révisez : les dates à retenir, les grands noms et les mots compliqués à connaître, les événements importants à noter, les citations à apprendre et beaucoup d'autres choses encore ! Une méthode originale et sérieuse où la grande Histoire est illustrée par des petites histoires vraies, des récits faciles à retenir pour briller dans les dîners en ville. Une vraie méthode de fainéants, diablement efficace !

  • Patrick Pelloux est le témoin de vies dont il va croiser le destin. Médecin urgentiste, il perçoit la souffrance, la détresse mais aussi l'espoir et parfois la joie. Son attention et sa sensibilité le portent vers les plus humbles, les plus anonymes. Tous les sacrifiés de la société. D'où cette colère teintée d'humour qui sourd dans ses textes au vitriol.


    Patrick Pelloux écrit comme Robert Doisneau photographiait. Une plongée dans les coulisses de l'humanité.

  • Quels philosophes s'intéressèrent au rire ? Comment expliquer ce qui provoque l'éclat de rire ? Quelles sont les règles respectées dans ce domaine ? Truffé de blagues savoureuses, cet ouvrage nous livre une réflexion personnelle sur l'humour de Platon aux cartoons, tout en nous incitant à la réflexion... Il se distingue par une pensée originale au service d'une plume d'une grande finesse et d'une élégance rare. Une excellente manière de s'informer tout en se divertissant !

  • Pour voter avec le sourire, voici réunis 200 mots d'esprit écrits au fil des siècles par des écrivains, des philosophes et des hommes d'Etat sur les moeurs politiques... Un petit livre d'une savoureuse pertinence préfacé par Françoise Fressoz, éditorialiste au Monde ! Les Français vont élire au printemps 2017 le président de la République. Avant de se rendre aux urnes, ils devront se poser les bonnes questions, et y répondre. Prendre quelques conseils ne sera alors pas superflu... Pourquoi pas auprès des hommes d'esprit de notre histoire ? De Pascal à Pierre Dac en passant par Voltaire, Jules Renard, Oscar Wilde, voici 200 pensées formulées par des philosophes, des écrivains, des politiciens ou des humoristes - autant de réflexions subtiles ou ironiques qu'on peut, au choix, approfondir ou détourner de leur sens pour améliorer la qualité de la vie politique en ces temps de campagne électorale. Quelques exemples : La calomnie est en politique moins gênante que la manifestation de la vérité. Charles Péguy On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après une partie de chasse. Georges Clemenceau La politique, c'est une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir. Talleyrand La popularité, c'est un rasoir entre les mains d'un enfant. Prince de Ligne Le prétexte ordinaire de ceux qui font le malheur des autres est qu'ils veulent leur bien. Vauvenargues

  • L'histoire des sciences en 40 portraits de savants fous !
    Sait-on que Brown-Séquard, éminent médecin français, a prétendu produire un élixir de jeunesse à partir de testicules de cochons d´Inde ? que Descartes ne voyait dans les animaux que des machines dépourvues de toute sensibilité ? que le célèbre inventeur Thomas Edison est aussi celui à qui l´on doit la sinistre chaise électrique ? que l´Américain John Keely a affirmé avoir mis au point un « moteur perpétuel » avec pour seul carburant quelques mesures d´eau ?
    Non, décidément, le progrès n´est pas un long fleuve tranquille ! Entre les Géo Trouvetout de génie qui ont eu raison avant tout le monde, les savants fous qui se sont fourvoyés avec des théories fantaisistes et les imposteurs pseudoscientifiques qui ont marqué des générations de chercheurs, l´histoire des sciences recèle quelques trajectoires hallucinantes que Didier Chirat se fait une joie de raconter.
    Ce sont eux, aussi, qui ont fait la science...

  • Jean-Christophe Victor propose un passionnant décryptage des principaux événements internationaux de 1989 à aujourd´hui, vus à travers 230 dessins de presse. Choisis parmi plus d´un millier, avec l´aide et l´oeil acéré deCourrier international, ces dessins sont les meilleurs en terme d´originalité, d´humour et de qualité artistique.

    La chute du mur de Berlin vue par des dessinateurs est-allemand, soviétique ou israélien ; la guerre en Yougoslavie du point de vue serbe, français ou suédois ; le 11-Septembre illustré par un Algérien et un Américain ; la mort de Lady Di par un Italien... Rarement livre d´histoire fut aussi efficace et féroce.

    En confrontant les points de vue des dessinateurs sur un même événement, Jean-Christophe Victor met en lumière les grands enjeux (géo) politiques et historiques, les nouvelles lignes de partage. Il souligne une fois de plus la subjectivité de notre vision du monde et rend hommage au courage et à la détermination des dessinateurs de presse dans certains pays où la censure est encore vive.


    « Pour raconter la période historique où nous sommes, ces caricaturistes m´ont semblé détenir une grande capacitéà aborder les questions internationales et à traduire celles-ci de façon à la fois concise et approfondie. C´est le moment du croisement entre le neuvième art et le quatrième pouvoir. Le moment où derrière l´actualité apparaît notre humanité. » Jean-Christophe Victor

  • Découvrez les grands personnages de l'Histoire comme vous ne les avez jamais vus ! Les grands de ce monde sont comme tout un chacun. Et c'est souvent ce que l'Histoire omet de dire. Pourtant, nombreux sont les épisodes historiques dont l'origine et l'intensité ont pour cause les travers et les désordres personnels des puissants... Avec pour conséquence, selon les cas, de simples mises à mal d'ego ou des conséquences autrement plus dramatiques pour la diplomatie internationale ! De François Ier mu en lutteur de foire face à un roi d'Angleterre prétentieux au président de la République Paul Deschanel errant en pyjama sur une voie ferrée, en passant par la ridicule surenchère des perruques à la cour du Roi Soleil, découvrez les héros de notre passé dans toute leur humanité : jalousie excessive, penchant exagéré pour les plaisirs de la chair, mégalomanie effrénée, timidité maladive, etc. Voici donc vingt-cinq portraits ciselés chacun autour d'une anecdote tragi-comique, relatée avec allant et drôlerie par Victor Battaggion.

  • Grandeurs et décadences du politico-game
    Savez-vous que le mot " président " dans un slogan de campagne assure 100% d'échec ? Qu'un bon président sans labrador constitue un acte de rébellion ? Que vous disposez de 3 634 chances de fouler du Charles-de-Gaulle sur le territoire français ? Et avez-vous la moindre idée du positionnement du premier gouvernement paritaire ? Les auteurs, fous de politique et de data, font s'affronter GAUCHE et DROITE sur le terrain des statistiques et des corrélations.
    Le chômage, la déchéance de nationalité, le sexisme, les Légions d'honneur honteuses, les punchlines cultes, les clashs, les ventes d'albums de Sardou indexées sur la popularité de Mitterand, les retraites en forme d'escarres dorées, les cravates satinées de Valls, l'IVG, la peine de mort, le vote des étrangers, les condamnations sans adieux à l'ambition et la sacro-sainte Corona de Chirac - des dizaines de matchs comme autant de sujets, sérieux ou légers, traités avec le génie de l'infographie et un penchant pour les extrapolations.
    Mais surtout, une grande battle visuelle et addictive dont on ne connaîtra pas l'issue. La GAUCHE/la DROITE, tout en gants de cuir, se tiennent prêtes sur le ring du politico-game. À vous de compter les points au gré des rounds de ce match full-contact.

  • Clin d'oeil au célèbre livre de George Orwell publié en 1948 dénonçant le communisme stalinien, La Nouvelle ferme des animaux propose une satire de notre système politique et du désastre économique auquel il nous mène.

  • À une époque où la Providence semble avoir déserté le monde, les Français n'attendent plus, comme si souvent dans l'histoire, l'homme providentiel duquel viendrait le salut.
    Mais ils espèrent, consciemment ou non, qu'apparaisse sur la scène l'homme d'État dans lequel ils pourraient placer leur confiance.
    Qu'est-ce qu'un homme d'État ? Le contraire d'un politicien dont tous les actes et toutes les pensées ne sont orientés que vers le seul but de gagner les élections ? Le contraire de l'ambitieux qui ne veut le pouvoir que pour le pouvoir, fût-il dérisoire dès lors qu'il n'est inspiré par aucun grand dessein, animé d'aucun idéal ? Sans doute les deux, mais pas seulement.
    L'histoire du gaullisme, ce qu'a exprimé, écrit et accompli le général de Gaulle, nous en dit quelque chose de plus grand, de plus élevé.
    D'abord d'un point de vue moral - "Pour un homme qui s'est donné la charge de conduire la France depuis le désastre et la servitude jusqu'à la victoire et à la liberté, il n'y a pas d'autre "récompense" acceptable que d'y avoir réussi " (lettre à Léon Blum, chef du Gouvernement provisoire, janvier 1947) - mais aussi politique - "Le génie du politicien, c'est de contourner l'obstacle " (André Malraux, discours au Palais des Sports de Paris, 15 décembre 1965) -, le général de Gaulle ne chercha jamais à contourner les obstacles réels : en toutes circonstances, il fit face.
    Ce recueil n'a d'autre ambition que de rappeler ce que la fermeté de caractère de l'homme d'État peut accomplir lorsque la civilisation traverse l'une des crises qui, périodiquement, en ébranle les fondements.
    À chacun d'en tirer pour lui-même des leçons pour le présent.
    Textes choisis et présentés par Henri Guaino avec la Fondation Charles de Gaulle.

  • Après leur best-seller L'Elysée, Patrice Duhamel et Jaques Santamaria nous invitent à découvrir, sous la forme d'un dictionnaire, les personnalités, les discours, les décisions et les duels politiques les plus cruels. Des bons mots de Clemenceau aux duels de Gaulle/Pompidou, Giscard/Chirac, Sarkozy/Fillon, mais aussi les affaires, le " Hollande bashing "...

    Le monde politique est cruel. Il l'a toujours été, parfois plus encore qu'aujourd'hui. Mais le développement des médias et la déferlante des réseaux sociaux ont, depuis des années, un effet dévastateur : pour être entendus dans le brouhaha de l'information permanente, les responsables politiques doivent, à tout moment, se distinguer, trouver la phrase qui fait mouche, le mot qui tue, l'expression qui sera reprise et amplifiée. Et à ce jeu, c'est le plus cruel qui l'emporte.
    Dans Les Flingueurs, on retrouvera, sous la forme d'un dictionnaire, les personnalités, les discours, les décisions, les duels les plus cruels. De Clemenceau à de Gaulle, de Talleyrand à Mitterrand, de Napoléon à Sarkozy, de Léon Daudet à Mélenchon. A partir de portraits, de mises en perspective et de mots clé (Mensonge, Haine, Bashing, Littérature politique, Droit d'inventaire, Face à face, Religion...), on verra aussi comment la férocité envahit le débat politique. On revivra les duels, contemporains ou plus anciens, marqués par la violence verbale et psychologique : de Gaulle/Roosevelt, de Gaulle/Churchill, Chirac/Giscard, Fillon/Sarkozy...On évoquera les " affaires " les plus cruelles, de l'affaire Markovic à l'affaire Clearstream...
    Une anthologie des cruautés politiques, c'est l'occasion de mesurer combien l'idéologie, la dialectique, les grands débats de société ont aujourd'hui laissé le plus souvent la place à l'invective, à la formule toute faite et soigneusement préparée, au jeu des petites phrases. Les Flingueurs, c'est, au choix, la comédie ou la tragédie du pouvoir...

  • o Savez-vous qu'un tableau exposé au Louvre a été peint avec des fragments du coeur de Louis XIII ?o Qu'une guerre européenne a duré plus de trois siècles sans que personne ne s'en aperçoive ?o Qu'un certain Hitler s'est engagé dans l'armée américaine pour combattre l'Allemagne nazie ?Après ses 101 curiosités scientifiques cocasses et stupéfiantes, Bruno Léandri nous expose une improbable collection de bizarreries historiques, authentiques et désopilantes. Il a fouillé dans les zones d'ombre de notre histoire pour y dénicher un butin aussi hétéroclite qu'insoupçonné et nous sert ici le meilleur de ses trouvailles...

  • Aux États-Unis, le French bath c'est : peu d'eau, beaucoup de parfum ! À Naples, un garçon mignard et un peu snob est traité de francioso... Mais en Norvège, on qualifie de « Française » une femme élégante. Et le « baiser français » séduit le monde entier. Ouf !Ainsi, le Français serait sale, magouilleur et vaniteux. Oui, mais aussi romantique, gourmet et diablement raffiné... Tout de même !Au fil des siècles, en Europe et bien au-delà, on a taillé aux Français une réputation pour le moins contrastée. Et, pour le faire savoir, on a imaginé une litanie de mots cocasses et de tournures curieuses inspirés de la langue de Molière. Les voici, consensuels ou inattendus, admiratifs ou irrévérencieux, recueillis par Marie Treps avec le talent et l'humour qu'on lui connaît.

empty