• Pour préparer une blanquette de veau, faire dégorger la viande 30 mn à l'eau froide... Tante Virginie adore concocter des recettes à sa façon. D'ailleurs, elle met en ce moment la dernière main à un recueil de cuisine « exotique » que lui réclame son éditeur. Pierre-Armand, lui, veille à l'intendance, dans cette propriété isolée en bordure de forêt, entretient le jardin, nourrit les chiens... et puis le bébé, là-haut. Un bébé vigoureux, lui aussi amateur de mets de choix et qu'il faut satisfaire à tout prix... Car c'est qu'il est doté d'un appétit féroce, ce délicieux bambin !

  • Producteur de cinéma, Simon veut faire un film sur sainte Thérèse de Lisieux. Drôle d'idée... Mais Simon n'est pas un producteur comme les autres : homme irréprochable, père de famille sourcilleux, son intégrité et sa rigueur morale font de lui le symbole de la vertu ! Oui, mais... L'argent est rare, le crédit bloqué, la vedette hors de prix. Alors, que faire ? Laisser tomber sainte Thérèse, travailler dans l'érotisme comme les confrères ? Devenir un trafiquant de chair humaine ? Un marchand de fesses ? Un interdit aux mineurs ? Un maudit du carré blanc ? Ce dilemme, c'est toute l'histoire de Sex-voto, que Michel Lebrun, scénariste professionnel, nous raconte avec une verve vengeresse. Dans ce roman truculent, irrévérencieux, ahurissant - bien que basé sur des événements authentiques - vous apprendrez à fabriquer un film érotique sans trop vous fatiguer, et suivrez l'aventure détestable - et pourtant morale - d'un pornographe malgré lui.

  • Au fur et à mesure qu'il avançait dans la lecture de ce roman découvert par hasard, Vincent éprouvait l'étrange sensation d'en connaître déjà les héros et l'intrigue. Un couple paisible de banlieusards. Lui écrit pour se distraire et, pour arrondir les fins de mois, il installe à l'étage un écrivain célèbre et sa superbe épouse. Et c'est la collaboration littéraire du débutant avec l'auteur confirmé, que vient compliquer une liaison amoureuse à peine cachée... Tout cela ne pouvait se terminer que par un drame. Mais pourquoi ce drame semblait-il tellement réel ? N'était-il pas pure fiction ? Pas vraiment, car soudain, Vincent se souvient ! "L'affaire Deruc", qui était le sujet du livre, avait bel et bien existé. Tout s'éclairait maintenant.

  • Même au réveil, l'odeur du sang, ça prend à la gorge. Trois pas et Ernie Warren butte sur un cadavre. Sans tête. Sacré réveil ! Pour les flics aussitôt présents, Ernie est un coupable sur mesure. Engagé comme garde du corps par "sa" victime, un ex-acteur d'Hollywood sur le retour, Warren s'est vite fait piéger. Par une épouse masochiste, et des filles nymphomanes. Quand on vient de purger, comme Warren, trois ans à Jacksonville pour meurtre, c'est le genre de situation que l'on cherche à éviter. Un journaliste minable, la complicité des rares femmes normales de la maison, et ses 100 kg d'ex-boxeur professionnel, c'est pour Warren le minimum - vital - pour combattre un flic sadique, un tigre à l'estomac creux et le silence complice - cinéma muet oblige ! - de la bonne société d'Hollywood.

  • Plan Nord, exploitation du gaz de schistes, projet d'oléoduc... Que devons-nous penser de tout cela ? Sommes-nous bien conscients des intérêts et de la vision derrière ces projets, et bien d'autres ? La crise environnementale dans laquelle nous sommes entrés n'exige-t-elle pas de nous un peu plus de discernement ? Cet ouvrage présente une réflexion mature et accessible sur notre interdépendance foncière avec le territoire que nous occupons. Avec beaucoup de finesse, il remet en question le modèle politico-économique qui domine au Québec et présente des voies novatrices et prometteuses pour que nous tous, citoyens et citoyennes, façonnions ensemble un avenir sain pour notre planète et nos enfants.

  • Pour son numéro d'hiver, ­Cap-aux-Diamants­ nous présente les textes des trois lauréates de son 2e concours de rédaction destiné aux jeunes historiens de 35 ans et moins. « Des histoires étonnantes », titre la revue d'histoire du Québec qui en profite pour souligner le talent d'Andréanne LeBrun, gagnante du premier prix grâce à son texte sur l'arrivée du chemin de fer à Rouyn-Noranda. Un sujet méconnu qui, malgré le titre qui le situe, transcende l'histoire régionale. Cinq autres textes de qualité viennent compléter ce numéro, dont celui de Stéphan Garneau sur la symbolique des animaux dans les armoiries municipales du Québec et celui de Vicky Lapointe sur un cas de déportation antérieur à celui des patriotes, pour ne nommer que ceux-ci.

empty