• « Chroniqueur de musique depuis 35 ans, je n'ai jamais observé un problème d'une telle ampleur. J'ai donc entrepris l'écriture de cet essai, sorte de reportage mammouth sur la détérioration dramatique des conditions imposées aux musiciens à l'aube de l'ère numérique. Les artistes évoluent désormais dans un écosystème dominé par les nouveaux monopoles de l'internet. Depuis le début des années 1990, cette "misère des niches" se retrouve dans toutes les communautés musicales, à l'exception d'une poignée de superstars multimillionnaires et de quelques heureux élus des institutions. Cette détérioration s'étend bien au-delà de la musique ; les arts en général, l'information, les sciences, l'éducation sont tous fragilisés et menacés. » A. BRUNET

    Paradoxe entre l'abondance pour le consommateur et ses choix de plus en plus restreints ; mépris de la propriété intellectuelle, donc incapacité d'assurer un revenu décent aux créateurs ; modèle d'affaires ne servant que les monopoles (70 % à 85 % des revenus publicitaires engrangés par Google, YouTube, Facebook, Netflix...) ; « indifférence » politico-juridique, car les gouvernements ne semblent pas vouloir remédier à cette situation. Autant de « misères » sur lesquelles Alain Brunet nous alerte, car les lois du marché ne pourront « naturellement » assainir l'environnement numérique tel qu'il se présente aujourd'hui.

  • A travers les dix films de Bani Etemad, la plus grande réalisatrice iranienne, l'auteur pénètre au coeur de la société iranienne pour nous faire connaître ses particularismes, ses contradictions, son étonnant désir de progrès et ses mille tentatives pour faire reconnaître et respecter la notion d'iranité.

  • Un outil de travail pragmatique pour faire du management des contrats un véritable levier de performance.

    Dans un contexte d'économie mondialisée à forte intensité concurrentielle, il devient essentiel pour les entreprises de savoir gérer les risques contractuels. En effet, une fois le contrat signé, il est fréquent que les contractants cherchent à optimiser leur rentabilité via des réclamations (claims) ou des avenants qui peuvent être perçus comme agressifs et déstabilisants. Comment réagir face à ces demandes, orienter les contrats à son avantage ? L'ouvrage propose :


    Les "règles du jeu" de cette manière d'aborder la relation contractuelle.

    Les techniques de contract management, les méthodes de renégociation et de gestion des daims.

    Les meilleures pratiques des entreprises les plus avancées dans le domaine.

    Les apports de la psychologie expérimentale.


    Entièrement revue, enrichie d'illustrations et d'exemples concrets, cette nouvelle édition fait le point sur :


    Les dernières innovations (méthode agile, BIM, communautés de pratique...).

    Les apports des technologies et des LegalTechs (notamment l'IA prédictive pour fiabiliser l'issue des daims).

    Les méthodes de la recherche opérationnelle (MCDA) appliquées au processus de décision lors des contentieux.

    Le Legal (ou Contract) Design.

    Les dernières jurisprudences associées au domaine contractuel.

    Les impacts de la réforme du droit des obligations...

  • En nous penchant sur la notion de qualité de vie sous l'angle collectif autant qu'individuel, nous regardons ses coutures historiques, politiques et sociologiques, et nous nous autorisons à rêver à ce qu'elle devrait être.
    Il sera question de décélération, de saillies de trottoir, de villes durables et d'architecture, d'inventions inutiles, de nécessaires évasions de la réalité et de bien d'autres choses encore.

  • Le dossier « Détournement, imposture, falsification » de ce numéro 117 nous amène sur les pentes glissantes de l'art : quand il joue avec le faux. À l'image de la revue Adbusters dont Inter détourne le couvert, cette édition est riche d'éléments visuels, d'illustrations grand format et de montages graphiques. Sous la direction de Michaël La Chance, douze auteurs se sont commis sur ce thème : Brad Jersak rapproche les coups d'éclat des Pussy Riots et la scène de Jésus au Temple, Édith Brunette présente les Yes Men, qui transforment en farces les plus grands sommets politiques et économiques, Lina X. Aguirre fait un tour d'horizon de l'art piraté au Chili et Jonathan Lamy relate la suite et la fin de « l'affaire Dulac », entre autres. Hors dossier, une incursion dans le monde fascinant de Boris Nieslony et une rencontre avec Aapo Korkeaja.

empty