• Bel-Ami, c'est moi ! Guy de Maupassant aimait à répéter cette phrase. N'avait-il pas dédicacé ainsi l'un des exemplaires de son livre À Mme B... hommage de Bel-Ami lui-même. Mais, comme beaucoup de romanciers, il a négligé d'écrire le plus complet, le plus bouleversant peut-être de ses romans : celui qu'il aurait composé en racontant sa propre histoire. Sa jeunesse à Étretat, où il a passé les meilleurs jours de sa vie, ses débuts à Paris, employé de ministère la semaine, canotier des bords de Seine le dimanche. Puis, son étonnante ascension. Boule de Suif, qui le rend célèbre d'un seul coup, Une Vie, son premier roman et, enfin, ce Bel-Ami qui lui apporte la gloire. Et puis, tous ses amis : Flaubert, Zola, Huysmans, Paul Bourget, Alexandre Dumas fils. Et les femmes, toutes les femmes qu'il a connues et aimées. Prostituées, petites-bourgeoises ou mondaines. Et sa fin, sa fin tragique à quarante-deux ans. Bel-Ami, c'est moi !, c'est une ronde de jolies femmes impudiques, autour d'un séducteur à la moustache câline, les chiffonnages fous dans les garçonnières de la rue de Constantinople, les soupers dans les cabinets particuliers du Café Anglais, les soirs d'été lourds à la terrasse de Tortoni, les mains qui s'étreignent dans la douceur d'un fiacre. Le plaisir de vivre en 1885. Paris qui valse sur un air d'Olivier Métra.

  • Une emprise

    Elsa Andry

    • Blanche
    • 7 Janvier 2021

    Jusqu'où peut-on aller sous l'emprise psychologique et sexuelle d'un homme ? Une emprise, c'est l'histoire d'une jeune femme comme on en connaît tous, enjouée, curieuse et sexy, aux yeux qui brillent à en faire pâlir la lune.
    Ces jeunes créatures portent en elles l'infini des possibles. Mais cela ne va pas sans provoquer chez certains hommes des pulsions terribles. Ceux-là sont prêts à tout pour s'accaparer un peu de leur magie. C'est ainsi que, sous couvert de désirs, de sentiments et de manipulation, ils vont impunément abuser d'elles, les piller et les avaler. Et lorsqu'ils sont bien certains d'en avoir bu toute la sève et d'en être repu, ils se débarrassent de leur cadavre, sans autre forme de procès.
    C'est à cette passion destructrice et sans issue que nous convie Elsa Andry, en analysant avec lucidité et honnêteté cette forme de schizophrénie entre plaisirs et destruction, acceptation et révolte, haine et amour...
    Un témoignage d'une grande lucidité qui éclaire sur les mécanismes qui se mettent en jeu dans une emprise amoureuse.

  • À l'époque où les hommes marchent sur la Lune, où l'on construit - en deux mois - un gratte-ciel à la Défense, une vieille malédiction - venue du fond des âges - frappe encore les mamans-célibataires, qui restent des femmes en marge. « Cette ségrégation finira-t-elle un jour ? » se demande Dominique, l'héroïne de Une Femme seule. Son amour, elle le donne à Anne, sa fille qu'elle veut protéger, et aussi à Claude, le père d'Anne, qu'elle continue à revoir, et qui est un monstre d'égoïsme. Mais, un jour, Dominique croit sortir du tunnel. Devenue guide sur les cars, elle rencontre, au cours d'un voyage organisé, Olivier Dargence, qui fait des bandes dessinées pour un grand journal, et vit depuis toujours avec sa mère. Entre ces deux êtres naît une passion foudroyante. Mais cet amour est-il possible ? Attachante Dominique, avec sa « bouille de victime », partagée entre Anne et Olivier dans le décor tendre et poétique de Montmartre. Très vrai et très humain, ce roman soulève bien des problèmes actuels.

  • Pierre et Suzy tiennent, depuis longtemps, l'Hôtel du lac à Amphion, une petite station située sur la rive française du Léman, en face de Lausanne. Ils ont adopté Sophie, la fille de leur amie Florence, dont le mari s'est tué au cours d'une ascension en haute montagne. Suzy aime un peu trop le whisky, et Pierre aime un peu trop Florence. L'Hôtel du lac, lui, marche cahin-caha. Il a, pour clients, cet automne-là, Lionel Darnac, un romancier célèbre et solitaire, qui y est venu écrire un nouveau livre, Claire et Patrice de Longpré, un couple de comédiens, qui vivent d'une gloire qu'ils n'ont jamais connue, et Lila Rougier qui, quelques mois plus tôt, a été l'héroïne d'un fait divers dont ont parlé les journaux. Florence a décidé de rompre avec Pierre. À Thonon, où elle possède un magasin d'antiquités, elle a rencontré Julien, un vagabond idéaliste et romantique, dont elle est tombée amoureuse. Sophie vient d'avoir dix-huit ans. Comme une ombre, elle rôde dans l'hôtel et sait tout ce qui s'y passe. Elle n'ignore pas le drame qui se joue entre sa mère et Pierre. Jalouse, frustrée, un peu sournoise, elle décide de profiter de la situation et tisse sa toile. L'atmosphère est pesante, l'hiver va bientôt engourdir Amphion. Tous ces personnages réunis dans ce surprenant Hôtel du lac ne symbolisent-ils pas le désordre de notre époque ?

  • En une soirée, Edmond Rostand devient, grâce à Cyrano, le roi de la Belle Époque. Il n'a que vingt-neuf ans. Sa vie et ses amours demeurent mal connues. La tendre Rosemonde Gérard, la première, tombe amoureuse de ce jeune Marseillais lancé à la conquête de Paris. Sa fantastique réussite, il la doit aussi à Sarah Bernhardt. Le poète et son interprète connaîtront une liaison passionnée, et c'est elle qui créera l'Aiglon avec une fougue sublime. La comédienne Simone sera éblouie, à son tour, par l'auteur de Chantecler. Et, plus tard, Anna de Noailles, géniale et baroque, Mary Marquet, débutante émerveillée. Autour de lui revivent ces acteurs que Cocteau a nommés "les monstres sacrés" : Lucien Guitry, Coquelin, de Max, Le Bargy. En 1900, Edmond Rostand est un dieu. Il habite un somptueux ermitage à Cambo, mais ne vit que dans la fièvre du théâtre. Cette biographie, pleine de charme, nous le ressuscite dans tout l'éclat de son triomphe.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À dix kilomètres à l'ouest de Paris, il existe encore un "vert paradis". Un vrai décor champêtre et trois maisons. C'est l'allée des Pivoines. Dans l'une de ces maisons, habitent Vincent Raynal - un journaliste désenchanté - et sa femme, l'extravagante Sandra, qui a un fantastique culot et rêve de devenir une vedette du show-business. Leurs voisins les plus proches : Jean Crameur et Lise, son épouse. Crameur connaît Vincent depuis toujours. Ils ont travaillé dans le même journal, mais il a tout abandonné pour écrire des scénarios et l'on commence à parler sérieusement de lui. C'est un ours un peu grognon, qui a choisi une fois pour toutes la modestie. Dans la troisième maison, vivent la ravissante Michèle Vallier, Pierre, son mari et leur fille Véronique, très amoureuse d'Alain Crameur, l'étrange fils du scénariste. Sous des apparences tranquilles, ces trois couples connaissent chacun un drame. Avec ce ton à la fois poétique et réaliste qui a fait son succès, Régine Andry nous raconte - dans ce roman plein de rebondissements - une histoire douce amère, qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

  • "Il me semble que j'ai rêvé ma vie" a dit Alphonse Daudet. Dans le froufrou des robes et le roulement des fiacres, son existence fut une bousculade. Enfance tourmentée du Petit Chose, dures années de bohème à Paris, où il crève de faim et connaît presque autant d'échecs que de succès. Ah ! cette première tragique de L'Arlésienne ! Deux femmes très différentes ont partagé sa vie : Marie Rieu, sensuelle et fatale, la muse des peintres et des poètes de Montmartre, Julia, si fine, si cultivée, si tenace, si fascinante, si mal connue, et qui joua un si grand rôle dans sa carrière en devenant sa tendre collaboratrice. Du Second Empire à la Belle Époque, le voici avec ses amis : Mistral, Bizet, Flaubert, Zola, Edmond de Goncourt, Renoir, Guy de Maupassant. Mais la vérité, il ne la trouvera qu'à l'ombre du moulin de Fontvieille, au coeur de sa fantastique Provence.

  • Il y a quinze ans, Daniel a rencontré Philippe, un trop séduisant jeune homme. Daniel travaille dans l'édition. C'est un esthète. Pour Philippe, assoiffé de calme et de verdure, il a quitté Paris et s'est installé à Azur 1, un nouvel "art de vivre" auquel il n'a jamais pu s'habituer. Jean-Paul et Valérie, un couple à la dérive, vont devenir leurs voisins. Valérie a épousé Jean-Paul sans l'aimer. Il est ingénieur et jaloux. Il se promène souvent en Afrique ou à la Martinique. En éloignant Valérie de Paris, il a pensé l'éloigner de toutes les tentations et en particulier de Xavier, un play-boy qu'il redoute. Valérie va-t-elle s'habituer à Azur 1 et devenir semblable à ces femmes désoeuvrées qui traînent leur ennui et leur "caddie" en sortant du supermarché ? Ou bien va-t-elle résister à cette vie végétative ? Quels liens vont se tisser entre ces deux couples ? Une étonnante histoire racontée avec émotion par l'auteur d'Une femme seule.

  • Catherine Gance est née dans un manoir en Normandie, une nuit où les bombes pleuvaient du ciel. Aujourd'hui elle comparaît en correctionnelle où elle va être jugée pour le vol d'une robe de grande valeur. Catherine refuse la vie des autres. Le train-train quotidien, l'univers morose des bureaux, la vie médiocre que mène sa mère lui font horreur. Obsédée par le cinéma, elle raconte qu'elle est actrice. Elle séduira Darmon, un sexagénaire follement épris d'elle. Mais Catherine est-elle un petite garce ou simplement une fille déboussolée ? Un jour, elle retrouve Marc, un garçon un peu crapule, un peu poète, un peu hippie. Tous les deux vont se terrer dans une chambre à Conflans-Sainte-Honorine. Mais ils n'ont pas d'argent. Et c'est là que commencera un drame qui nous réserve un suspense haletant. Régine Andry a déjà publié dans la collection Presses Pocket son grand succès, Une femme seule, adapté pour la télévision et vendu à plus de deux cent cinquante mille exemplaires.

  • Depuis que son livre "Ma vie de chien" a été publié, Dominique voit, chaque jour, le monde changer autour d'elle. Elle, qui a été si longtemps malmenée, est étonnée d'être cajolée, fêtée, interviewée et, brusquement, prise au sérieux. Quand le rideau se lève sur ses nouvelles aventures, elle semble avoir enfin réussi sa vie. Elle habite une jolie maison près de Rambouillet. Elle n'a plus de soucis matériels. Pourtant, elle est un peu triste. Olivier n'est pas auprès d'elle pour regarder, à la télévision, le premier épisode du feuilleton tiré de Ma vie de chien. Serait-il déjà loin le temps de leurs amours bohèmes à Montmartre ? Il s'intéresse un peu trop à Laura Valmont, l'actrice qui incarne justement le personnage de sa femme sur le petit écran. Un jeu dangereux, entre la réalité et la fiction. Anne, la fille de Dominique, aussi est absente. Elle se trouve à Rome, où elle est partie avec Giorgio, abandonnant son jeune fils Alain. Dominique va-t-elle se consoler avec Jean Métabier, un compositeur de chansons, qui vient habiter une propriété voisine avec son épouse, l'étrange Marie ? Dans ce nouveau roman plein de rebondissements, on retrouve l'humour et la tendresse de Régine Andry. "Les neiges de l'été" est la suite d'"Une fille seule", le grand feuilleton télévisé que vous avez pu suivre sur Antenne 2.

  • Une agence immobilière, dans une étouffante petite ville de province. Eric Larcier, le patron, marié à Gisèle, une ancienne chanteuse, vieille guenon insupportable. Dans le bureau, près de lui, sa secrétaire Cécile. Elle ressemble à Catherine Deneuve et n'a pas eu, jusqu'ici, beaucoup de chance. Richard, le fils de Larcier, qui a échoué dans ses études à Paris, revient travailler chez son père. Une incroyable histoire va se dérouler, parce qu'Eric Larcier n'a jamais su résister à la première venue... Avec son talent si particulier, Régine Andry, l'auteur à succès d'"Une femme seule", devenu un grand feuilleton à la télévision, raconte cette incroyable histoire où va surgir l'étrange couple que forment Fabienne, la petite paumée, et Laurent, le marin du pétrole. Seule une femme pouvait oser écrire ce livre.

  • Dans ce roman, Régine Andry démonte minutieusement le mécanisme qui conduit un couple à la crise. Dominique et Olivier, enfin mariés, sont venus s'installer à Montmartre. Il fait des bandes dessinées pour les journaux, elle est guide sur les cars qui sillonnent l'Europe. Olivier, avec son air de prince Mychkine. Dominique, une fille pas comme les autres. Ils ont marché sous la pluie pendant sept ans, avec bonheur et, brusquement, c'est la fêlure. De son côté, Anne, la fille de Dominique, a épousé Patrick et cette union n'est guère réussie. Deux récits qui se chevauchent, s'entrecroisent, et où s'imbriquent bien des problèmes de l'inhumaine vie moderne. Un jour de désespoir, Dominique entreprend d'écrire sa « vie de chien ». Son livre est publié. Beaucoup de femmes se reconnaissent en elle. Des femmes seules, il y en a six millions en France. Sa photo paraît dans les journaux. On l'interviewe. La télévision décide de réaliser un feuilleton tiré de son histoire, et va tourner rue Saint-Sauveur, sur les lieux mêmes où elle crevait de misère. « Quelle riposte ! » lui dit Olivier. Mais comment ces deux êtres, qui se sont aimés follement dans les pires moments, vont-ils vivre ces nouvelles pages ? Cette histoire de bohème et d'amour a bouleversé des millions de téléspectateurs.

  • L'Algérie

    Felix Andry

    En route pour Marseille. - Lyon. - Les Antiquaires. - Saint Irénée. - Fourvières. - Avignon. - Le château des Papes. - Marseille. - Saint Lazare. - Sainte Marthe et sainte Marie-Madeleine. - Notre-Dame de la Garde.
    Pour quiconque, lassé par la vie parisienne, désire échanger à peu de frais ses agitations énervantes contre des émotions plus saines, le tracas des spéculations industrielles contre le charme des localités historiques, les brumes de notre ciel contre les splendeurs d'un ciel d'orient, aucune excursion ne saurait être mieux choisie qu'une excursion en Algérie.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un jour, Marie a rencontré Karim. Il était déguisé en Père Noël devant les magasins du Printemps. Elle a deviné sa détresse. C'est un Tunisien en cavale qui a fui son pays, où il risquait d'être arrêté comme opposant. Et l'invraisemblable se produit : entre ces deux êtres que tout sépare, c'est un étrange coup de foudre. Quand il apprend cette liaison, Philippe Vernier, le père de Marie, ne peut l'admettre. Son existence, jusqu'ici, s'est déroulée sans heurts entre sa femme Lorène, et sa fille qu'il a choyée. Depuis vingt ans, il est un chansonnier connu. Un drame l'a marqué : la mort tragique de son frère, militaire en Algérie. Il a eu du mal à s'en remettre, mais l'amour de Lorène et la réussite dans son métier l'ont aidé. Quand il quitte, chaque soir, le Perroquet-Vert, où il déclenche les rires des spectateurs, Philippe Vernier redevient, chez lui, un bourgeois sévère, pas drôle du tout. Et l'affrontement éclate. En face de lui, maintenant, tenace et résolue, il y a Marie... Marie-Douce, un livre sans parti pris et qui traite d'un problème très actuel.

empty