• «Maman est morte le 27 mars 2012, à l'âge de 76 ans. Il faut commencer par là, même si ça fait mal. Il faut commencer par là, parce que sa disparition a éveillé en moi un besoin très fort de raconter. Raconter une histoire où l'amour a rivalisé et gagné sur un trou noir qui aurait pu engloutir une vie.»
    Dans ce récit intime et émouvant, Catherine Perrin raconte le singulier destin de sa mère, une femme douce et discrète, qui a souffert à la fin de sa vie d'une maladie dégénérescente rare qui affecte à la fois les mouvements, l'équilibre et la mémoire, le syndrome cortico- basal.
    Catherine Perrin entreprend de remonter le fil de la vie de cette femme qu'elle a tant aimée, des jours heureux, en famille, aux jours plus sombres, de ses dernières heures jusqu'à son enfance, marquée par un traumatisme qui l'accompagnera tout au long de ses jours. Parallèlement à ce récit qu'elle entrecoupe d'une lettre posthume à sa mère, Catherine Perrin mène une enquête scientifique sur les maladies qui affectent la mémoire de même que sur les liens entre les chocs subis dans l'enfance et certaines pathologies.

  • Trois réveils

    Catherine Perrin

    Parfois, dans le métro, quelqu'un s'arrête plus longtemps pendant qu'il joue. Antoine sent alors que cette personne vit quelque chose de nouveau. Le temps d'une pièce, cet auditeur devient unique, même si d'autres passent autour. La musique change de niveau: plus rien de machinal, un désir presque animal de faire du bien. La plupart du temps, l'échange qui suit est pourtant assez banal... Mais il y a des exceptions.

    D'un os creux, Homo sapiens tirait une flûte. Antoine, lui, a son hautbois. Pour l'un comme pour l'autre, il s'agit de dompter les ombres sur les murs de la caverne.

  • L'histoire des infirmières est rythmée par l'évolution des besoins et de la demande sociale. Des Augustines de l'Hôtel-Dieu du XIIIe siècle à l'infirmière du XXIe siècle, « les bons soins » se sont transformés en une véritable discipline.
    Ce livre a l'ambition de démontrer l'évolution de la fonction infirmière, de « piqueuse » à acteur de santé, de la soumission à la prise de décision, de la vocation à la mission sociale. Il présente également la situation actuelle de la profession en France, et esquisse quelques ouvertures nécessaires afin qu'elle trouve, de manière pleinement autonome, sa place dans la société.

empty