• Après Bouvard et Pécuchet et les diablogueurs de Dubillard, il manquait Mario et Mario, les rois du match ex aequo : trente-six dialogues calibrés pour se terminer en « nulles de salon », comme on dit aux échecs lorsqu'aucun adversaire ne veut prendre le pas sur l'autre.



    - Dis-moi Mario


    de quoi parlions-nous déjà


    Si toutefois nous parlions


    - Non pour une fois on se taisait

    />
    Tu ne parlais pas


    c'était très agréable


    - Tu insinues quelque chose là


    je le sens


    tu sous-entends que je dérange


    - Pas du tout


    Si tu veux parler parle


    En quoi veux-tu que ça me dérange


    - Ça t'oblige à sortir de ta léthargie


    de tes pensées de ton quant-à-toi quoi


    - Mais non Mario je ne sors de rien du tout


    en général je ne t'écoute pas

    (Illustration de couverture : Stéphane Trapier)

empty