• « Coup de coeur des Imaginales 2019 »
    Hugo, enfant violenté par ses parents, s'est enfui avec ses amis dans la forêt pour trouver la princesse au visage de nuit qui, selon les légendes, exauce les voeux des enfants malheureux, parfois au prix de leur vie. Après une nuit entière, Hugo ressort seul et amnésique.
    Vingt ans plus tard, Hugo apprend la mort de ses parents. De retour sur ses terres, alors qu'il se retrouve mêlé à l'enquête, d'étranges événements se produisent. De mystérieuses lueurs brillent dans les bois, les orages soufflent des prénoms dans le vent.

    La princesse au visage de nuit est un conte d'enfances brisées, d'adultes qui ont dû grandir avec leurs blessures. Parce qu'on finit par y arriver, parfois, à vivre. Et même, peut-être, à être heureux.

  • Que passe l'hiver sur la Clairière
    Aux étranges trouées sombres,
    À la magie puissante et aux mystères sans fin,
    Aux dieux, aux hommes si cruels.
    Que passe l'hiver sur un roi
    Mi-dieu mi-homme, au destin funeste ;
    Sur celui qui devina la mort de ses terres,
    Ne put s'y résoudre.
    Que passe l'hiver, oui.
    Mais qu'en restent les souvenirs.

    À la croisée de l'ode initiatique et du huis-clos, Que passe l'hiver raconte le destin d'un jeune homme au pied bot et d'un roi aux longs bois de cerf, pris dans le maelstrm d'un monde qui se meurt, peut-être...

  • Ce n'est pas une, mais deux nouvelles que nous propose ici David Bry. Deux bijoux comme deux paraboles fantastiques qui entrent en résonance avec notre monde, pour mieux en révéler ses fonctionnements. Et ses dysfonctionnements.

empty