• Ferdinand Victor Eugène Delacroix (Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)
    Delacroix fut l'un des plus grands coloristes du XIXe siècle. La couleur était pour lui un moyen d'expression déterminant, qui avait la préséance sur la forme et les détails. Il parlait à l'oeil, moins à la raison. Il se nourrissait des oeuvres des coloristes du Louvre, en particulier de Rubens. Spirituellement, Delacroix s'inscrivait au coeur du mouvement romantique qui s'était répandu en Europe, se nourrissant de Goethe, Scott, Byron et Victor Hugo. Sa propre nature romantique s'enflammait au contact des leurs ; il était possédé par leurs âmes et devint le premier peintre romantique. Il tira nombre de ses sujets de ses poètes préférés, non pour les transposer dans des illustrations littérales, mais pour faire s'exprimer à travers son propre langage pictural les émotions les plus vives du coeur humain.
    Par ailleurs, c'est généralement dans les rapports entre plusieurs personnages, en d'autres termes dans le drame, que Delacroix trouvait l'expression naturelle et saisissante de ses idées. Son oeuvre n'est qu'un immense poème polymorphe, à la fois lyrique et dramatique, sur les passions violentes et meurtrières, qui fascinent, dominent et déchirent l'humanité. Dans l'élaboration et l'exécution des pages de ce poème, Delacroix ne renonce à aucune de ses facultés d'homme ou d'artiste, dont la vaste intelligence rejoint les pensées des plus grands de l'histoire, des légendes et de la poésie. Au contraire, il se sert de son imagination fiévreuse, toujours sous le contrôle d'un raisonnement lucide et du sang froid, de son dessin
    expressif et vivant, de ses couleurs fortes et subtiles, parfois dans une harmonie âpre, parfois éclipsées par cette note «sulfureuse » déjà observée par ses contemporains, pour produire une atmosphère d'orage, de supplication et d'angoisse. La passion, le mouvement et le drame ne doivent pas forcément engendrer le désordre. Avec Delacroix comme avec Rubens, il plane au-dessus de ses représentations les plus tristes, au-dessus du tumulte, des horreurs et des massacres, une espèce de sérénité qui est le signe de l'art et la marque d'un grand esprit.

  • C'était à la fin de septembre 1793.Après avoir fait appel à tous les peuples pour les engager à briser le sceptre des tyrans, la Convention jetait sur la surface de l'Europe une armée de trois cent mille hommes, destinée à servir d'appui à ses doctrines révolutionnaires.Grands ou petits, puissants ou faibles, ces pauvres despotes fuyaient, emportés sur les ailes de la peur.Beaucoup ; d'entre eux, à l'approche des troupes républicaines, si braves et si mal.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Havin

    Eugene De Mirecourt

    Dans les dernières pages de la notice consacrée à l'homme de Caprera, nous signalions une analogie frappante entre le caractère du chef des chemises rouges et le directeur du Siècle, feuille universellement répandue dans les cabarets de France et en estime profonde chez les buveurs de bière et les culotteurs de pipe.Nous disions que M. Havin, comme Garibaldi, n'était ni un méchant homme, ni un coeur déloyal ; mais qu'il ne devait pas moins être considéré, au point de vue politique, comme un personnage dangereux, en ce sens que l'esprit et le jugement ne sont développés chez lui que dans une limite excessivement restreinte.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • BnF collection ebooks - "Lorsqu'on étudie l'époque présente, époque de somnolence intellectuelle et d'égoïsme sans vergogne, il est bien difficile de ne pas jeter derrière soi un coup d'oeil de regret. Soixante ans ont suffi pour faire d'un peuple vif, aimable, enthousiaste, un peuple triste, sans ressort, lourd comme un sac d'écus devant lequel il se prosterne."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • BnF collection ebooks - "La renommée est comme la nature : elle a ses époques de sève et de floraison, puis ses chutes de feuilles. Après les printemps qui donnent la gloire, elle a ses automnes qui n'apportent que de l'indifférence. De tous les souverains, sa majesté le Public est sans contredit le plus capricieux. Il aime qu'on le flatte et qu'on l'amuse. Ayez un brin de dignité personnelles, ne battez pas la grosse caisse, il vous oublie."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • BnF collection ebooks - "Peut-être avez-vous parcouru six énormes volumes ayant pour titre : Mémoires d'un Bourgeois de Paris, et signés par l'homme dont nous allons écrire les pittoresques aventures. Si vous avez absorbé cette prose inqualifiable nous vous plaignons de grand coeur, d'autant plus qu'elle vous a nécessairement suggéré sur le compte du personnages nombre d'opinions qu'il serait à tout jamais regrettable de vous voir maintenir."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Cormenin

    Eugene De Mirecourt

    Louis-Marie de Lahaye de Cormenin est né à Paris, rue Saint-Lazare, le 6 janvier 1788.Cet illustre auteur de pamphlets appartient à une ancienne famille de robe, originaire de la Bresse.Aux environs de Montargis, on peut voir encore le château de Cormenin, vieille résidence du temps de la Fronde, où les ancêtres de Louis-Marie bravaient à distance la reine Anne et son ministre, en lisant la Mazarinade ou en chantant les couplets séditieux attribués au coadjuteur.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Balzac

    Eugene De Mirecourt

    Il y a dix-neuf ans, Victor Hugo disait sur la tombe de Balzac :« Hélas ! ce travailleur puissant et jamais fatigué, ce philosophe, ce penseur, ce poëte, a vécu parmi nous de cette vie d'orages, de luttes, de querelles, de combats, commune dans tous les temps à tous les grands hommes. Aujourd'hui le voici en paix. Il sort des contestations et des haines ; il entre, le même jour, dans la gloire et dans le tombeau. Il va briller désormais au dessus de toutes ces nuées qui sont sur nos têtes, parmi les étoiles de la patrie.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand nous avons écrit l'histoire de l'abbé de Lamennais, histoire qui nous a suscité tant de haines et valu tant d'injures, nous savions qu'un autre prêtre, un véritable ministre du Christ, nous donnerait un jour raison contre les démocrates irascibles dont nous attaquions l'idole.Nous connaissions d'avance le rayon qu'il faudrait opposer à l'ombre.De ces deux notices, consacrées, la première à dire la vie de l'apôtre rebelle, la seconde à raconter les actes du fils soumis de l'Église, devait jaillir une antithèse lumineuse propre à éclairer tous les doutes et à montrer que nos adversaires marchent seuls dans la mauvaise foi et respirent dans le mensonge.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Thiers

    Eugene De Mirecourt

    Hélas ! encore un grotesque !Vraiment la tâche est aussi fatigante que douloureuse. Ne pouvant accuser notre bonne foi dans la recherche du vrai, nous nous demandons si nos yeux ont tort, ou si le scepticisme de notre époque se gagne comme une maladie.Devenons-nous, avec tant d'autres, le jouet de cette illusion déplorable qui jette sur la pente du préjugé les esprits les plus honnêtes ?Sommes-nous atrabilaire, misanthrope ou pessimiste ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Henry Murger est né à Paris le 24 mars 1822, dans une maison de la rue Saint-Georges dont ses parents étaient concierges. Un propriétaire chez lequel ne brillaient ni le sentiment de l'humanité ni celui de la reconnaissance, après avoir eu le pauvre ménage à son service pendant trente-cinq ans, le jeta tout d'un coup sur le pavé, dans un jour de fantaisie brutale. Heureusement la Providence est là pour réparer l'absence de coeur et les sottises de messieurs les bourgeois de Paris.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand un homme écrit chaque jour un article de plusieurs colonnes sur des sujets divers et multiples, et quand il se fait lire, cinq années durant, par huit ou neuf cent mille lecteurs, sans que la rédaction quotidienne de sa plume tenace et persévérante les ennuie ou les fatigue, il y a chez cet homme, - ne craignons pas de le dire, - un mérite incontestable. Soutenez tant qu'il vous plaira que c'est un écrivain de second ordre ; accusez le public d'engouement ; dites qu'il y a dans cette cuisine de journaliste des épices.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Barbès

    Eugene De Mirecourt

    L'homme dont nous allons retracer l'existence pénible a été surnommé par Proudhon le Bayard de la Démocratie. Comparer ce coryphée de l'insurrection au preux chevalier du Terrait, c'est presque se rendre coupable de blasphème. L'héroïsme qui s'égare n'a pas les mêmes droits à l'admiration que l'héroïsme dont nos annales et les éloges de la postérité consacrent la grandeur. Cependant, une fois, cette différence établie, avouons qu'il n'est pas de figure dans tout le parti républicain qui porte à un plus haut degré que celle d'Armand Barbès l'empreinte de la loyauté et de la conviction.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le bourg d'Estagel, dans les Pyrénées-Orientales, revendique l'honneur d'avoir abrité le berceau du plus illustre de nos savants modernes.François-Dominique Arago vint au monde le 26 février 1786.Il était l'aîné d'une famille nombreuse, dont il se montra le constant protecteur. Certains biographes aiment le merveilleux. On a prétendu que François, à l'âge de quatorze ans, n'avait pas encore ouvert sa croix de par Dieu, et que, trois ans plus tard, il entrait à l'École polytechnique, le premier de sa promotion.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Enfin nous sommes en présence d'un poëte, qui n'a point embourbé dans l'ornière politique sa noble indépendance, et qui passe dédaigneusement sous l'arbre de l'ambition sans cueillir un seul de ses fruits d'or, si éclatants, si enviés de la foule, si doux aux lèvres, si amers, au coeur.Le comte Alfred de Vigny, comme beaucoup de nos illustres, n'a pas été piqué de la tarentule.Il comprend qu'on ne dresse jamais à un homme un double piédestal, et que le public jaloux se montre souvent offusqué de l'éclat d'une première auréole, preuve évidente qu'il y a folie à en demander une seconde.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait : "Peut-être avez-vous parcouru six énormes volumes ayant pour titre : Mémoires d'un Bourgeois de Paris, et signés par l'homme dont nous allons écrire les pittoresques aventures. Si vous avez absorbé cette prose inqualifiable nous vous plaignons de grand coeur, d'autant plus qu'elle vous a nécessairement suggéré sur le compte du personnages nombre d'opinions qu'il serait à tout jamais regrettable de vous voir maintenir."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • Extrait : "Lorsqu'on étudie l'époque présente, époque de somnolence intellectuelle et d'égoïsme sans vergogne, il est bien difficile de ne pas jeter derrière soi un coup d'oeil de regret. Soixante ans ont suffi pour faire d'un peuple vif, aimable, enthousiaste, un peuple triste, sans ressort, lourd comme un sac d'écus devant lequel il se prosterne."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    ? Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    ? Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • Extrait : "La renommée est comme la nature : elle a ses époques de sève et de floraison, puis ses chutes de feuilles. Après les printemps qui donnent la gloire, elle a ses automnes qui n'apportent que de l'indifférence. De tous les souverains, sa majesté le Public est sans contredit le plus capricieux. Il aime qu'on le flatte et qu'on l'amuse. Ayez un brin de dignité personnelles, ne battez pas la grosse caisse, il vous oublie."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

empty