• Savez-vous que Flipper le dauphin est en réalité un obsédé sexuel qui saute sur tout ce qui bouge, quilles de navires compris ? Que le poisson-clown, héros du Monde de Nemo, change de sexe à volonté pour trouver des partenaires ? Que les cris d'extase trop « humains » des tortues des Galapagos empêchaient Darwin de dormir ? Que le panda géant se reproduit mieux en matant des films pornos ? Et que le macaque est même prêt à payer pour en voir ?

    C'est trop tard : si vous lisez ce texte, vous le savez désormais et ne pourrez plus regarder ces mignonnes petites bestioles du même oeil. Du panda à l'albatros, en passant par le chimpanzé, le rhinocéros ou la girafe, ce texte instructif et hilarant, signé par l'un des meilleurs humoristes anglais, est illustré avec humour par Florence Cestac.

    Né en 1975 à Londres, Gideon Defoe suit des études d'anthropologie et de zoologie, avant de se lancer dans l'écriture avec la série de romans humoristiques Les Pirates ! (5 tomes, Le Dilettante & Wombat) qui connaît un succès international et est adaptée en film d'animation par Peter Lord (Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout). Cet héritier de Will Cuppy et des Monty Python ramène parallèlement sa science en signant Le Sexe tout bête, essai humoristique sur la sexualité des animaux.

  • 1837 : les pirates voyagent des îles Galapagos en compagnie de Charles Darwin aux rues brumeuses de Londres avec Elephant Man. C'est de lui que viendra l'espoir : ses théories jettent un singe dans la mare lisse des théories acquises. Chimphumain contre Saint-Esprit. Le combat sera rude. En fin de roman, un quiz futé vous prouve que tout cela a autant de sens que sucrer son thé avec des cils de poulpe ou de la luette de baleine. À lire en avalant la fumée. Visions garanties.

  • Après leurs aventures avec les savants, les pirates constatent que leur bateau a grandement souffert des rigueurs de la vie sur l'océan. Le capitaine pirate, réalisant que ses peintures ne pourront plus cacher longtemps les gros trous dans la coque, décide qu'il est grand temps de changer d'embarcation.

  • Après les avoir fait se colleter avec savants, baleines et communistes, Gideon Defoe les confronte, pour meilleur et pour l'empire à la figure de Napoléon en 1815. L'épisode s'empanache d'un duel final entre le Captain pirate et l'Empereur déchu, de leur passagère disparition en mer et de leur retour lords d'anecdotes héroïques.

  • Un spectre hante l'Europe : celui des pirates de Gideon Defoe. Après une croisière au sein du monde savant et une escapade parmi la gent baleinière, ils rencontrent aujourd'hui ce monstre mythique : le communisme. Nos Frères la côte jettent l'ancre à Londres, fréquentant comme se doit les tailleurs de Saville Row ; leur chef aimé se retrouve alors inopinément sur une dure couchette de prison pour cause de fatale (et parfaite) ressemblance avec Karl Marx. Ce qui vaut à l'escouade piratière, une invitation à un meeting du messie barbu du matérialisme scientioeque. Ce dernier les prie alors, ce qu'ils effectuent, de l'exoeltrer vers Paris, pour cause de fétidité londonienne. Alors que l'esquif croise en Manche, pari est lancé entre le capitaine pirate et Marx d'accoucher, portés par la houle, d'un opus philosophique révolutionnaire. Occasion pour Marx, au vu de l'opus piratorum, de s'écrier, fasciné : « C'est là où j'avais tort : Das Kapital n'avait une seule page à colorier ». Paris touché, on voit Marx et les pirates rôder au musée Grévin, aux Folies Bergère puis à l'Opéra où Wagner et Nietzsche achèvent de porter au maximum d'émulsion, de délire jubilatoire et visionnaire ce nouveau volet de l'ébouriffante saga du drapeau noir.

empty