• Elle s'appelle Alexandra. Elle a six ans et de grands yeux noirs à damner un saint. Sa mère est française et son père pakistanais. Un jour, son père a voulu rentrer chez lui à Khusdar, au Pakistan. Et il a emmené Alexandra. Depuis, sa mère se lamente. Elle sait que son mari ne lui rendra jamais la fillette. Elle sait que, pour revoir Alexandra et la garder auprès d'elle, elle ne dispose d'aucun recours légal. Reste les recours illégaux... incarnés par deux hommes, un Français, Donor, et un Allemand, Ziegler, qui, pour récupérer la fillette, vont devoir se donner rendez-vous à Khusdar...

  • Cathy et Marco Patrignano étaient partis sac au dos pour un tour du monde en 365 jours et c'est à l'occasion d'une escale à Bali que Marc les avait rencontrés. Marc effectuait une enquête dans les milieux de la contrefaçon pour le compte d'un magazine français. On avait tenté de l'intimider, de le réduire au silence... Mais il ne se doutait pas que Cathy et Marco allaient payer le prix de ses investigations... et qu'il lui faudrait bientôt retourner en Asie pour y affronter les marchands de Bali...

  • En ces temps ombrageux où les valeurs tombent plus vite que les murs, on ne sait plus trop de quel bord on est puisque des bords, justement, il n'y en a sans doute plus... Peter-Rowland de Capestrange a-t-il vraiment envie, entre deux séances de décoiffement à la vodka, de mouiller ses anciennes connaissances de l'époque où il travaillait pour le GRU et, ensuite, pour le KGB, afin de savoir qui prétend annexer quelques tonnes de plutonium ? Ce « diplomate de l'ombre » qui officie en principe pour le compte du gouvernement français a peut-être d'autres spectres à fouetter... Ou peut-être pas.

empty