• Facétieux !

    C'est le qualificatif principal que l'on peut attribuer à Yvon Gattaz pour ce livre de réflexions plein de bon sens, parfois historique, parfois humoristique. Le lecteur ne doit pas prendre la légèreté du style pour de la futilité. La vie et l'expérience d'Yvon Gattaz lui permettent de proposer des analyses et des actions non conformistes tant aux chefs d'entreprise qu'à l'État, aux enseignants et, bien sûr, aux jeunes.
    Ces paternités exemplaires lui donnent l'autorité pour ces réflexions souvent d'utilité publique.

  • L'Auteur : Ingénieur de l'Ecole centrale de Paris, créateur d'une entreprise industrielle (Radiall) en 1952, Yvon Gattaz fut président du CNPF de 1981 à 1986. Il est membre de l'Institut depuis 1989, président de l'Académie des sciences morales et politiques en 1999. Il est l'auteur chez Fayard d'un livre d'entretiens avec Philippe Simonnot, Mitterrand et les patrons (1981-1986). *** DEFENSE ET ILLUSTRATION DE LA MOYENNE ENTREPRISE A TAILLE HUMAINE PAR L'ANCIEN PATRON DES PATRONS.

  • Entrepreneur et fier de l'être !
    La plus grande réussite d'Yvon Gattaz, fils et petit-fils d'enseignants, ingénieur de formation, c'est d'abord d'être parvenu à pérenniser sa création, ce petit atelier de bricolage, comme il le dit plaisamment, devenu une moyenne entreprise prospère défiant les multinationales, une constellation d'unités de production à taille humaine, indépendantes, terrain idéal pour l'innovation et l'adaptation aux caprices du marché.
    La passion du créateur coule à l'évidence toujours dans les veines de cet incorrigible optimiste à l'humeur frondeuse, de cet homme courtois qui ne renonce jamais. Et c'est d'abord à ses successeurs que, manifestement, il a pensé en écrivant ces pages : jeunes entrepreneurs, bien sûr, mais jeunes tout court aussi, tentés par l'aventure de la France qui bouge : créer, développer, transmettre, tel est le programme qu'ils auront à appliquer demain, et c'est pour les guider, pour les encourager, pour les inciter à oser, pour leur éviter aussi quelques-unes des erreurs qu'il aura lui-même commises dans ses rapports avec les politiques, les syndicats, l'administration, qu'il a décidé de rapporter son expérience.
    Il le fait ici avec humour, enthousiasme communicatif et gaieté, en évoquant sans fard les grandes joies et les petites misères qui auront ponctué ses vies d'entrepreneur, celle du chef d'entreprise, bien sûr, celle du patron des patrons aussi, celle enfin de l'académicien comblé par les honneurs que la République réserve à ses enfants les plus méritants, et en l'occurrence l'un de ses plus facétieux.


  • Où en est la création de nouvelles entreprises en France ?

    Yvon Gattaz, analyse sans complaisance et parfois avec humour les atouts et les handicaps de la France dans cette compétition :


    Elle a gagné la bataille des créations

  • La fin des patrons montre dans le style Gattaz, à la fois fort et plein d'humour, la disparition inévitable des anciens patrons enfermés dans leurs entreprises-citadelles et inadaptés aux nouvelles réalités sociales. Yvon Gattaz y démontre ses théories nouvelles du radinisme industriel, de l'I.A.A. (irréversibilité des avantages acquis), du décitemps. Fort de son expérience de chef d'entreprise, Yvon Gattaz prévoit l'avènement d'une troisième race de patrons, qui ne pense plus uniquement en terme de chiffre d'affaires mais revendique un rôle actif pour la reconnaissance de l'entreprise en tant que cellule dynamique et conviviale, où l'essentiel est laissé à l'humain et à l'initiative individuelle. Ces nouveaux entrepreneurs évoluent dans le cadre de la troisième catégorie d'entreprises, récemment découverte entre les nains et les géants, la moyenne entreprise ou entreprise de taille humaine, qui sait allier la gestion moderne et l'organisation efficace, au dialogue et à la responsabilité des hommes, pour en faire la plus performante et la plus importante des entreprises françaises.

  • Aucune entreprise industrielle ne naîtra-t-elle plus dans les années à venir ? La race des entrepreneurs est-elle en voie d'extinction totale ? L'industrie française est-elle condamnée à ne survivre qu'avec l'aide de quelques groupes importants et de leurs filiales ? Ce sont les questions graves que pose l'auteur, malgré une forme humoristique qui permet la lecture facile d'un texte où les cadres et les dirigeants de l'industrie, "hommes en gris" de l'entreprise, apparaissent avec leur langage, leurs travers, leurs complexes et leurs ambitions, leurs chances de réussite et leurs difficultés de reclassement. Cette disparition progressive des entrepreneurs est démontrée par les quatre "lois de Gattaz". L'auteur souhaite par ce livre souriant, réveiller les vocations de "pionniers" de l'industrie et secouer l'opinion face à un danger grave mais peu connu de notre économie.

  • Avec la liberté qu'on lui connaît, Yvon Gattaz jette d'abord un regard sur les cinq années de son mandat à la présidence du CNPF, pendant lesquelles les entreprises françaises furent mises à rude épreuve, et sur son combat pour remporter trois victoires au nom des entreprises qu'il représentait : leur défense, surtout dans la période 81-83 pendant laquelle de nombreuses mesures graves pour leur survie furent prises simultanément ; leur réhabilitation progressive, non seulement auprès des dirigeants socialistes, mais auprès de tous les Français, qui reconnurent peu à peu que les entreprises, si souvent vilipendées, étaient bien les seules sources de richesses et d'emplois ; leur promotion, enfin, dans l'axe de toutes ses activités précédentes. Dans la seconde partie du livre, Yvon Gattaz tire les leçons de cette expérience exceptionnelle, pour définir l'entreprise performante de demain, ses problèmes, ses chances de succès, ses handicaps, ses échecs, ses méthodes de management, ses rapports avec les salariés et les syndicats, ses organisations professionnelles, son rôle et ses responsabilités sur la formation et l'insertion des jeunes, enfin ses facteurs de réussite et ses espoirs grâce à la réconciliation des Français. Les manageurs, les cadres dirigeants, les ingénieurs, les étudiants et tous les responsables y trouveront des enseignements pour leur action vers la compétitivité, la performance, le progrès économique et social, l'excellence qu'ils recherchent tant.

empty